Jaguar Land Rover veut diviser par deux ses émissions de CO2 d’ici 2030

Le groupe Jaguar Land Rover annonce vouloir diminuer de 54 % par véhicule ses émissions de CO2 et de 46 % celles pour sa production d’ici 2030. Et parvenir à zéro émission globale d’ici 2039.
1096
Jaguar Land Rover CO2

Le constructeur britannique Jaguar Land Rover, propriété de l’indien Tata, avait gelé la sortie de tous ses nouveaux modèles d’ici 2025. Un plan dévoilé en 2021 par son nouveau président Thierry Bolloré, débarqué de chez Renault en 2020. Et qui avait pris cette mesure radicale au vu de l’inflation non maîtrisée des émissions de CO2 de ses futurs modèles. Que ce soit chez Jaguar comme chez Land Rover, deux constructeurs pas vraiment familiers des baisses de consommation.

Conséquence, seuls les nouveaux Land Rover Defender à motorisations 100 % électriques ont droit de cité. En attendant des jours meilleurs. Le futur Defender 110 à pile à combustible à hydrogène prévu pour 2024 devrait y aider.

100 % électrique en 2039

Jaguar Land Rover Defender

Cette future gamme Jaguar Land Rover électrique sera donc en mesure d’atteindre le but fixé par le groupe. À savoir réduire de 54 % par véhicule ses émissions de CO2 d’ici 2030 par rapport à 2019. Sachant que les gammes actuelles thermiques essence et diesel hybridées ainsi qu’hybrides rechargeables seront toujours au catalogue à cette date-là. Ensuite, au fur et à mesure des renouvellement de modèles, le basculement vers l’électrique sera le seul possible jusqu’en 2039. Date à laquelle la totalité des modèles Jaguar et Land Rover seront électriques.

Décarbonation de la conception à la fabrication

Autre objectif annoncé par le groupe JLR dans ce plan Reimagine concocté par Thierry Bolloré, la diminution de 46 % des gaz à effet de serre pour les opérations industrielles d’ici 2030, toujours par rapport aux niveaux de 2019. Pour y parvenir, « l’entreprise décarbonera la conception et les matériaux, les opérations de fabrication, la chaîne d’approvisionnement, l’électrification, les batteries, les processus d’économie circulaire, jusqu’au traitement de fin de vie », annonce Rossella Cardone, directrice du développement durable récemment nommée à ce nouveau poste.

Approuvé par l’initiative SBTi et soutien à la COP26

Ces objectifs ambitieux sont soumis et approuvés depuis peu par l’Initiative Science Targets (SBTi). Un organisme qui regroupe les acteurs économiques et industriels dans une démarche de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Et ce, conformément aux dispositions de l’Accord de Paris visant à limiter leur augmentation de 1,5 °C. Jaguar Land Rover a confirmé son engagement à l’initiative SBTi et son soutien à la COP26 à Glasgow au Royaume-Uni en novembre 2021. Et rejoint donc dans cette démarche d’autres entreprisses déjà engagés. C’est notamment le cas de BMW, Renault et Volvo ou encore Michelin, Ikea et Nike. La visite du site SBTi est par ailleurs intéressante. Vous y trouverez un simulateur d’objectif de réduction du CO2. Celui-ci vous permettra de savoir si votre entreprise est plus ou moins ambitieuse…