Jaguar XJ 3.0 V6 Td 275 ch : décalée mais sobre

Pour les réfractaires au perfectionnisme germanique, et surtout à l’austérité qui s’y trouve parfois associée, Jaguar propose une interprétation différente du luxe avec la XJ. La vision du britannique est plus théâtrale, à l’image de la sculpturale silhouette de cette immense berline (5,13 m) aux allures de coupé.

- Magazine N°189
519
Jaguar XJ 3.0 V6 Td 275 ch : décalée mais sobre

Cette singularité est encore plus perceptible une fois installé au volant. La planche de bord s’inscrit dans une alcôve tendu de cuir et soulignée de bois précieux. Le chrome abonde et la commande rotative de la boîte automatique est une pièce d’orfèvrerie. Quelques regrets : une sellerie magnifique digne d’un salon anglais, mais des sièges peu anatomiques et peut-être un coffre manquant d’amplitude en comparaison du gabarit.

La bonne surprise vient de l’excellent comportement routier. La XJ progresse avec assurance en toutes circonstances. Malgré sa taille, elle se faufile avec agilité jusqu’au cœur des villes. Enfin, sa version diesel, un V6 3.0 de 275 ch (à partir de 81 400 euros), se montre même plutôt sobre en réclamant officiellement 6,1 l/100 km (159 g de CO2). La XJ s’avère plus raisonnable que le laisserait supposer son apparence.

PARTAGER SUR