Les opérateurs investissent le marché de la géolocalisation

Jean-Marc Desbornes, directeur commercial de Masternaut, évoque le marché de la géolocalisation

Dans cet entretien, il nous parle notamment de l'arrivée d'Orange sur le marché de la géolocalisation.

- Magazine N°126
527

Flottes Automobiles : Avec quels opérateurs travaillezvous ?

Jean-Marc Desbornes : Avec SFR et Bouygues Telecom. Nous travaillons moins avec Orange depuis qu’ils ont lancé leur offre avec Data et Mobiles.

Comment avez-vous réagi à l’arrivée d’Orange sur le marché de la géolocalisation ?

J. -M. D. : Nous avons été surpris. Pour nous ce n’est pas un métier de généraliste. Cela étant, leur présence permet d’ouvrir le marché et de créer un besoin. Il nous aide à évangéliser. Mais leur but est de mélanger la géolocalisation avec le machine to machine pour vendre le plus d’abonnements possible. Mais, encore une fois, pour nous, la géolocalisation est un métier de spécialiste.

Cette concurrence potentielle vous inquiète-t-elle ?

J. -M. D. : Cette concurrence ne nous inquiète pas. Chez nous, nous avons des commerciaux spécialisés qui doivent convaincre sur une offre précise. Le commercial Orange a un large panel de solutions à vendre. La géolocalisation ne représente qu’une faible partie. Dans ces conditions, il serait étonnant qu’il réussisse là où nos commerciaux spécialisés doivent fournir de sérieux efforts. Autre point : le marché se professionnalise. La demande s’oriente vers des solutions métier que seul un spécialiste est capable de déployer. Audelà, le véritable enjeu pour Orange est de savoir si les ventes de cartes SIM sur ce marché seront plus nombreuses en direct qu’à travers ses partenaires.

Les opérateurs investissent le marché de la géolocalisation

PARTAGER SUR