Jean Ménétrier, Assystem France : « les prévisions de renouvellement du parc seront sans doute revues à la baisse »

Spécialiste de l’ingénierie et du conseil industriel en innovation, Assystem France développe ses activités dans un très grand nombre de secteurs, aussi diversifiés que l’aéronautique, le spatial, l’énergie (surtout l’industrie nucléaire), l’automobile, les chantiers navals ou encore les sciences de la vie. Entretien avec Jean Ménétier, responsable des achats pour Assystem France.

- Magazine N°145
839
Jean Ménétrier, en charge des achats pour Assystem France

Assystem est aujourd’hui à la tête d’un parc de 1 300 véhicules dans l’Hexagone. Répartis en deux catégories, ils comportent des modèles 5 portes affectés aux collaborateurs (20 % du parc) et des véhicules de services deux places (80 % de l’ensemble).

La crise économique qui frappe l’ensemble des secteurs industriels ne pèse pas trop pour l’instant sur les perspectives de développement du groupe dont le siège est à Cergy Pontoise (95) près de Paris. Il a récemment indiqué que ses perspectives de recrutement pour l’année 2009 resteraient significatives dans l’énergie avec 580 nouvelles embauches, mais qu’elles seraient très faibles dans l’automobile ou la construction navale.

« 2009 est clairement une année sur laquelle nous manquons de visibilité. Après plusieurs exercices où nous étions sur des logiques de croissance, nous ne connaîtrons sans doute pas de progression cette année ; toutefois nous devrions rester une société intéressante pour les loueurs », explique Jean Ménétrier, en charge des achats pour Assystem.

Optimisation des coûts dans la continuité

Adepte de la location longue durée depuis de très longues années, Assystem ne songe pas dans le contexte actuel, à changer son mode de détention du parc automobile. « Si l’on cherchait uniquement à optimiser les coûts à plein, il faudrait peut-être restituer tous nos véhicules et se mettre à acheter les voitures en raison de l’importance des stocks sur les bras des constructeurs. Il s’agirait pourtant d’une stratégie à court terme dans la mesure où la détention et la gestion d’un parc automobile ne sont clairement pas notre métier », remarque Jean Ménétrier. Depuis quatre ans, le parc d’Assystem est géré par un duo de loueurs, ALD Automotive pour 60 % des voitures et DCS Fleet qui gère le reste. « Cela faisait vingt ans que l’on optait pour une gestion centralisée avec un seul prestataire. Nous pensons toutefois que faire appel à deux loueurs permet un meilleur contrôle sur les coûts », explique le responsable du parc. La fusion annoncée de DCS Fleet avec LeasePlan a conduit l’entreprise à relancer il y a un an un appel d’offres ; Assystem a finalement conservé ses 2 prestataires, ne constatant pas d’incidence de cette opération de rapprochement sur la gestion et la qualité de services délivrée par DCS Fleet.

Un chantier occupe actuellement le responsable du parc d’Assystem et ses prestataires : la reconfiguration de la car policy, notamment à travers le calcul de la TVTS. Quatre catégories de véhicules correspondant aux segments A, B, C et D vont être définies avec la possibilité pour les collaborateurs d’upgrader l’équipement de leur véhicule, moyennant une participation personnelle. « Notre priorité est que l’enveloppe globale affectée au parc auto ne dérive pas, tout en répondant aux besoins de mobilité de nos collaborateurs », souligne Jean Ménétrier. Le responsable considère la possibilité de faire entrer BMW dans sa flotte. « Nous sommes en train d’étudier cette éventualité. Jusqu’alors nous jugions ses remises constructeur pas assez intéressantes ; toutefois les véhicules BMW sont bien valorisés à la revente et leur consommation demeurent basses ».

Cette année, « les prévisions de renouvellement du parc seront sans doute revues à la baisse, en accord avec les loueurs dans le cadre de notre partenariat : le couple durée/kilométrage sera tant que possible adapté afin de retarder les restitutions pénalisantes, tant pour les loueurs, compte tenu des conditions du marché VO, que pour Assystem, compte tenu des hausses des loyers en cas de renouvellement », précise Jean Ménétrier.

De nouvelles sources d’économies

Le responsable des achats d’Assystem s’appuie sur ses échanges avec d’autres confrères directeurs d’achats, réunis au sein d’une association baptisée Puissance 10 et qui représente près de 6 000 véhicules : assurance, carte carburant, véhicule de remplacement, écoconduite, location courte durée, sont quelques uns des thèmes en discussion. Des sujets d’autant plus intéressants pour Assystem qu’ils font l’objet de réflexion en interne. « Nous nous sommes posé la question du véhicule de remplacement, confirme Jean Ménétrier. Compte tenu de notre volumétrie, elle nous est encore apparue justifiée. Nous avons aussi étudié les offres moyenne durée proposées par les loueurs ; nous estimons toutefois que les conditions économiques présentées par les loueurs courte durée dans ce domaine restent plus intéressantes ». C’est dans le domaine de l’assurance que les choses pourraient évoluer le plus rapidement puisque Assystem prévoit de basculer de façon progressive vers l’auto assurance pour faire baisser ses coûts.