• Mots clés connexes
  • SUV

Jeep latinise son Compass

En rapatriant la production de son SUV compact Compass dans l’usine italienne de Melfi, Jeep en profite pour abandonner le diesel au profit de l’essence et de l’hybride rechargeable.

674
Jeep Compass

Jusque-là fabriqué et importé depuis le Mexique, le Compass de Jeep bénéficie d’une seconde vie en débutant sa production dans l’usine de Melfi, en Basilicate. Celle-là même qui fabrique déjà les best-sellers de FCA : la Fiat 500X et le Jeep Renegade. C’est surtout la première usine qui produira les versions hybrides rechargeables de ces trois véhicules dont la commercialisation est prévue pour l’automne 2020 (voir notre brève).

Logique industrielle

Si l’on n’en sait guère plus sur ce Compass 4xe hybride rechargeable de Jeep, on apprend incidemment que cette nouvelle gamme fait une croix sur les motorisations diesel, tout comme sur son ancien 1.4 essence très gourmand. De la même façon, cette motorisation PHEV fait jouer la logique industrielle à fond : sa base est le 4-cylindres essence 1.3 déjà monté sur le petit Renegade depuis mi-2018 et qui sera commercialisé sur ce SUV compact Compass (4,39 m de long) dès juin prochain dans deux puissances de 130 et 150 ch.

Prix à partir de 29 500 euros

Uniquement disponible en 4×2 contrairement au Compass PHEV 4×4 (moteur électrique de 60 ch sur le train arrière), le Compass 1.3 de 130 ch essence se contente d’une boîte de vitesses manuelle (CO2 à partir de 157 g) alors que le 150 ch essence passe à la boîte double embrayage (CO2 à partir de 153 g). Les prix en finition Business (+ 1 500 euros par rapport à l’accès à la gamme Longitude) sont de 31 000 euros TTC pour le 130 ch et 33 000 euros pour le 150 ch.

Notre essai du précédent Jeep Compass

PARTAGER SUR