Jaguar Land Rover s’attaque à la pollution plastique

Afin de s’attaquer au problème de la pollution plastique, Jaguar et Land Rover vont mettre à l’essai un processus de recyclage innovant qui transforme les déchets plastiques en matériaux de qualité. Ceux-ci pourront être utilisés sur de futurs modèles.

1070
Jaguar Land Rover

En association avec le spécialiste de la chimie BASF, Jaguar Land Rover va prendre part au projet pilote ChemCycling qui a pour but de recycler des déchets plastiques domestiques, destinés à finir dans des décharges ou à être incinérés, afin d’en faire des matériaux de haute qualité.

Transformation des plastiques

Grâce à un procédé thermochimique, les déchets plastiques sont transformés en huile de pyrolyse. Cette huile est ensuite intégrée à la chaîne de production de BASF en remplacement des ressources fossiles, permettant ainsi de reproduire des plastiques de même qualité. De plus, Jaguar Land Rover et BASF testent actuellement le matériau pilote sur un prototype de surmoulage de face avant de Jaguar I-Pace, et ce afin de s’assurer qu’il répond aux mêmes normes de sécurité que la pièce d’origine.

Le groupe Jaguar Land Rover n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il avait déjà, sur le Range Rover Velar et sur le Range Rover Evoque, testé des textiles combinant, un mélange de laine durable avec une suédine fabriquée à partir de bouteilles en plastique. En outre, le groupe appartenant au géant indien Tata Motors se targue de n’envoyer aucun déchet en décharge dans son réseau britannique.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter