VUL : toujours plus de sécurisation

Julien Tonner, Cramif : « La répartition des charges a un impact fort sur le véhicule »

Julien Tonner, chargé de la prévention du risque routier, Caisse régionale d’assurance-maladie d’Île-de-France.

1250
Julien Tonner, Cramif :

Comment réaliser un aménagement intérieur sécurisé ?

Avec les VUL, l’un des constats demeure que nombre d’aménagements intérieurs sont effectués de façon artisanale. Ils ne posent pas de problème en soi d’un point de vue statique. Mais dans une situation de freinage d’urgence ou de choc, il n’y a aucune garantie sur la tenue de ces aménagements. Il est donc indispensable de s’adresser à des aménageurs professionnels : ils ont réalisé des essais dynamiques sur la tenue de leurs aménagements et offrent des garanties sur leur comportement. L’INRS a édité un protocole d’essais, le NS 286, qui constitue une première étape vers la sécurisation de ces aménagements.

De quelle manière peut-on sécuriser les chargements ?

La répartition des charges va avoir un impact fort sur le comportement du véhicule. La surcharge va jouer aussi dans les distances de freinage et la tenue de route, l’usure des pneumatiques ou encore la consommation de carburant. Les charges lourdes seront mises a priori plutôt à proximité de la cloison de séparation pour éviter, qu’en cas de freinage, elles prennent trop d’énergie et viennent la percuter. Cette cloison ne suffit pas à elle seule à retenir une charge, elle doit être complétée par un système d’arrimage. Un aménagement intérieur réalisé par un professionnel est aussi un bon moyen de sécuriser le chargement. Certains dispositifs d’indicateurs de charge détectent une mauvaise répartition.

Quelles sont les règles à respecter lors d’un chargement ?

Il y a de grandes règles de répartition : tout d’abord, il ne faut pas excéder la charge utile du véhicule. En théorie, le centre de gravité doit se situer dans des limites qui sont celles autorisées : la charge par essieu ne doit pas être dépassée, celle de l’essieu directeur respectée.

VUL : toujours plus de sécurisation

PARTAGER SUR