Du covoiturage interentreprises sur le pôle aéronautique de Toulouse

Dans le cadre du projet européen Commute, Karos et Transdev lancent une solution de transport couplant covoiturage et transports en commun à destination des 38 000 salariés du pôle aéronautique de Toulouse Métropole.

1812
Karos transdev
© Karos

Karos et Transdev ont répondu à un appel d’offres lancé par l’aéroport de Toulouse-Blagnac, Airbus, Safran et ATR. L’objectif : offrir une meilleure desserte automobile de leurs sites tout en réduisant les émissions de CO2 et les embouteillages. La solution mise en place associe covoiturage prédictif et transport en commun : les principales lignes du réseau de métro, tram et bus Tisseo et les navettes de Transdev réservées aux collaborateurs d’Airbus ont été intégrées au moteur de calcul intermodal de Karos. Le spécialiste du covoiturage courte distance peut ainsi proposer des trajets porte-à-porte aux 38 000 salariés concernés, via sa solution Karos Entreprises.

« Ce partenariat innovant avec Transdev, une grande première à cette échelle, s’inscrit totalement dans notre mission qui consiste à transformer les véhicules individuels en véritables réseaux de transport collectif, complémentaires des lignes régulières de transport en commun, a déclaré Olivier Binet, président et co-fondateur de Karos.

Une solution soutenue par l’UE

Ce déploiement s’intègre dans le projet européen Commute (COllaborative Mobility Management for Urban Traffic and Emissions reduction). Ce dernier vise à déployer un système de gestion collaborative public/privé de la mobilité urbaine sur la plateforme aéroportuaire et aéronautique de Toulouse. Il est financé par l’Union européenne à hauteur de 80 % sur un total de plus de 5 millions d’euros.

« Nous allons capitaliser sur le projet Commute qui nous ouvre désormais de nombreuses opportunités de développement afin de faire grandir une très large communauté d’usage sur la métropole toulousaine élargie, et accompagner nos clients, entreprises et collectivités, dans toute la région », a annoncé Olivier Binet.

Et Commute n’est que l’un des multiples projets de la métropole toulousaine qui s’est lancée dans une démarche globale de transition énergétique. Cette initiative a été baptisée Demeter, pour « Démonstrateur des engagements territoriaux pour la réduction des émissions ». Elle chapeaute notamment le projet PLIMO (Plan Inter-Entreprises de Mobilité), sous-brique de Commute, dont l’objectif est de mutualiser les PDE des entreprises de la zone. En outre, la métropole étudie la mise en place d’une station multi-énergies distribuant du GNV et d’un démonstrateur hydrogène.

PARTAGER SUR