Kia Soul : l’essence de retour

À l’occasion de son très léger restylage, Kia ajoute un 1.6 l essence au 1.6 l turbodiesel actuel. Un retour en arrière pour mieux aller de l’avant !

688
Kia Soul : l’essence de retour

C’est un signe qui ne trompe pas : Kia remet au catalogue son moteur essence GDi de 132 ch en complément de l’offre traditionnelle du 1.6 CRDi de 136 ch qui faisait un peu cavalier seul jusque-là avec le Soul EV à propulsion électrique. Un retour en arrière en quelque sorte puisque ce moteur essence était commercialisé au lancement du Soul de deuxième génération en 2014 mais avait disparu un an après.

Il faudra tout de même, pour les professionnels et sociétés s’acquittant de la TVS, mettre la main au portefeuille puisque ses émissions de CO2 à 148 g pénaliseront grandement ce moteur en 2017, en plus d’un malus calculé au gramme près dès le 1er janvier prochain (1 153 euros contre 900 euros jusqu’à fin décembre). Notez aussi que son CX peu favorable le pousse à la consommation de supercarburant : 6,3 l/100 km en usage mixte, près de 8,0 l dans la réalité. À comparer au 127 g et 4,8 l de son homologue 1.6 CRDi… En revanche, le différentiel de prix de 2 500 euros en faveur de l’essence (à partir de 20 350 euros) milite grandement en sa faveur.

Kia suit ainsi la tendance du marché sur le segment des voitures compactes et des SUV avec un goût retrouvé par la clientèle pour les motorisations essence. Rappelons aussi qu’au 1er janvier prochain, la récupération de la TVA sur l’essence pour les VP serait possible pour les professionnels à hauteur de 10 % puis 20 % en 2018 et 40 % en 2019 pour parvenir à 60 % en 2020 et 80 % en 2021.