Kinnarps responsabilise ses conducteurs

Spécialiste du mobilier de bureau, la société Kinnarps met l'accent sur la responsabilisation de ses salariés pour réduire la sinistralité.

- Magazine N°194
692
Kinnarps responsabilise ses conducteurs

« Désormais, au deuxième accident responsable, le collaborateur paie la franchise. Nous voulons aussi des véhicules en meilleur état lors de la restitution ; nous établissons donc un barème de vétusté. La société paie les premiers 500 euros de remise en état, le reste étant à la charge du collaborateur », explique Stéphane Fouillard, directeur administratif et financier de Kinnarps.

Ce dernier note que certains de ses collègues, dans d’autres sociétés, utilisent un système de bonus-malus : si le véhicule est correct, le collaborateur bénéficie lors du renouvellement de plus d’options de confort… et inversement. « Nous...

PARTAGER SUR