Klaxit met la main sur iDVROOM

La start-up spécialiste du covoiturage courte distance Klaxit a dévoilé à la presse, le mercredi 10 juillet, le rachat d’iDVROOM filiale de covoiturage de la SNCF.

1292
Klaxit

C’est lors d’une conférence de presse le mercredi 10 juillet que le cofondateur de Klaxit Julien Honnart, entouré de toute son équipe, a révélé l’acquisition à 100 % des titres de la société Ecolutis qui opère le service de covoiturage iDVROOM. Avec ce rachat d’iDVROOM et de ses 950 000 inscrits, Klaxit possède désormais une base de données très importante qui se chiffre à 1 065 000 inscrits, 265 entreprises clientes sur des milliers de sites et 30 collectivités locales partenaires. En outre, ce sont 2 millions de trajets qui sont proposés chaque jour aux clients.

Une croissance constante

Depuis la création de Klaxit il y a cinq ans, l’équipe de la start-up a pris du volume avec 40 collaborateurs répartis dans quatre bureaux à Paris, Angers, Bordeaux et Grenoble. Outre la présence de Klaxit en Suisse, la start-up a aussi établi un contrat stratégique avec le Luxembourg sur la problématique des trajets transfrontaliers, et ce grâce au contrat d’iDVROOM avec le grand-duché.

Klaxit se trouve aussi renforcé par ses actionnaires privés comme Sodexo ou parapublics avec la RATP qui, à l’occasion de la dernière levée de fonds en février 2018, ont injecté de l’argent dans la start-up. De plus, le lancement de l’offre Klaxit Mobilités à destination des collectivités territoriales a permis de créer de nouveaux partenaires aux quatre coins de la France comme avec le Pays du Lunévillois près de Nancy, Clermont-Ferrand, Poitiers, Toulouse ou encore Nantes.

Une nouvelle levée de fonds à l’horizon

Outre la création d’un centre d’excellence pour le Mobility-as-a-service, ou encore celle du pass mobilité durable en partenariat avec Sodexo, Klaxit compte signer des partenariats avec les 50 plus grandes agglomérations françaises de plus de 200 000 habitants et convaincre 500 nouvelles entreprises de le rejoindre.

Autre ambition de taille : convertir au covoiturage en trois ans 10 % des 16 millions de Français qui vont travailler seuls en voiture. Un objectif important qui pourrait devenir réalité, la LOM étant favorable à l’ouverture du marché des collectivités territoriales aux start-ups de la mobilité innovantes.