Klaxit : une mobilité en pleine mutation

Une intervention à Station F de Klaxit, la start-up de covoiturage d’entreprise, a exposé la vision du marché de la mobilité de son fondateur.
1753
Klaxit application
L'application de covoiturage © Klaxit

Le covoiturage, c’est l’avenir de la mobilité. Tel est le message transmis par Julien Honnart, fondateur de Klaxit. La jeune pousse créée en 2012 a été un des premiers dans le domaine du covoiturage dans les entreprises. Elle revendique d’ailleurs 130 000 voyages journaliers. Cette croissance est basée sur le changement des mécaniques de financement de la mobilité : « L’année dernière, le STIF a changé de nom pour Île-de-France Mobilités, l’organisme prend donc en compte d’autres moyens de se déplacer que les transports en commun », a affirmé avec confiance Julien Honnart lors d’un atelier à Station F le 5 juin.

La loi d’orientation des mobilités

L’évènement visait à partager avec les start-ups du MooveLab, accélérateur du Conseil national des professions de l’automobile (CNPA), le parcours et l’avenir de Klaxit. Le prestataire de services a conclu des accords avec de grands groupes, lui permettant de se développer et d’affiner ses services. La loi d’orientation des mobilités (LOM) arrive bientôt et le covoiturage fait partie des solutions mises en valeur par les différents organes consultatifs. « Le Conseil Régional d’Île-de-France pourrait subventionner certains trajets. Ce type de co-financement multiplie par quatre le taux d’abonnements », s’est réjoui le fondateur.

Le covoiturage en vogue

« Les gestionnaires de flotte deviennent des gestionnaires de mobilité », a établi Julien Honnart. Ce dernier a constaté que les gestionnaires venaient de plus en plus vers Klaxit plutôt que l’inverse. Selon le président de la start-up, cette tendance proviendrait de changements majeurs dans la mobilité. Il a également soutenu que « le coût kilométrique du covoiturage revient entre dix à vingt fois moins cher ».

PARTAGER SUR