Kone électrise sa flotte

Lors du dernier Mondial de l’Automobile, la filiale française du groupe finlandais a reçu les clés de sa première Citroën C-Zéro.

- Magazine N°163
579
De gauche à droite : Philippe Noubel, David Staniforth, directeur de Citroën Bus

Cette citadine zéro émission est louée auprès d’Arval par Kone qui en testera deux exemplaires en auto-partage sur ses sites de Trappes et de Nice. Seul ascensoriste certifié ISO 14001, Kone s’est engagé depuis deux ans dans une démarche de réduction de son empreinte carbone. En France, ses 3 000 véhicules (14 000 dans le monde) représentent 40 % de ses émissions de CO2. « Dans le secteur des services, explique Gérald Roux, directeur général de Kone France, il est impensable de réduire son empreinte environnementale sans travailler sur les émissions de la flotte de véhicules ».

L’ascensoriste a déjà formé ses collaborateurs à l’éco-conduite et a donc décidé de tester la C-Zéro dans des conditions réelles d’utilisation. « 60 % de notre activité est concentrée dans les agglomérations urbaines, continue Gérald Roux. Avec ses 150 km d’autonomie et un coût d’utilisation comparable à un modèle thermique, la C-Zéro nous offre l’opportunité de développer une mobilité propre. Dans l’avenir, une part importante de notre parc sera constituée de véhicules hybrides et électriques ». Quant à la valeur résiduelle établie par Arval, Philippe Noubel, directeur général délégué de la filiale de BNP Paribas, reconnaît le manque de fiabilité du modèle mathématique établi : « Pour que le TCO soit compétitif, nous devions avoir une valeur résiduelle compétitive. Pour nous, il s’agit d’une volonté politique pour expérimenter et promouvoir la mobilité électrique ».

PARTAGER SUR