La BMW Série 3 330e s’hybride en break Touring et en 4×4

Après la berline, c’est au tour du break Touring de la BMW Série 3 de se décliner en 330e hybride rechargeable, transmission intégrale en option.

1892
BMW Série 3 330e

Lancée à l’été dernier dans sa seule carrosserie berline, la BMW 330e sera commercialisée à l’été 2020 dans sa déclinaison break Touring, soit la moitié des ventes en Europe. Un segment de marché à ne pas manquer, qui plus est avec l’ouverture de l’option xDrive en transmission intégrale. La Série 3 comptera donc quatre versions, reposant toutes sur le groupe hybride 4-cylindres essence 2.0 de 184 ch, aidé par un moteur électrique de 113 ch. Le tout développe 252 ch avec une fonction XtraBoost de 40 ch supplémentaires durant six secondes, portant le total à 292 ch pour 420 Nm de couple maximal. La batterie reste identique avec une capacité de 34 Ah, soit 12 kWh. L’autonomie en mode électrique est de 55 km au minimum (68 km au maximum) et la vitesse maximale possible atteint 110 km/h. Le CO2 est au minimum de 39 g/km en break contre 36 g pour la berline (38 g au maximum).

Mode ZEV automatique

En version 4×4, forcément plus lourde encore que la berline ou le break, les émissions passent à 42 g au minimum pour la 330e xDrive 4 portes, et à 46 g au moins pour la 330e xDrive Touring, avec des autonomies respectives en mode électrique de 58 et 55 km. Toutes les données sont en WLTP mais en cours d’homologation.

BMW annonce enfin la mise en série de la nouvelle fonction eDrive Zones sur ses modèles hybrides rechargeables. Celle-ci bascule automatiquement en mode 100 % électrique lorsque la voiture entre dans une ZEV ou « zone verte » par repérage GPS. Pour l’heure, en France, cela concerne Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux et Strasbourg d’ici le 1er janvier 2021.

L’essai de la dernière BMW Série 3

PARTAGER SUR