La France mauvaise élève pour le recyclage des VHU

Depuis la directive véhicules hors d’usage (VHU) du 18 septembre 2000, les centres VHU agréés, en partenariat avec les broyeurs agréés, sont tenus d’atteindre un taux minimum de réutilisation et de recyclage de 85 %, et un taux de réutilisation et de valorisation de 95 % en masse de VHU.

765
La France mauvaise élève pour le recyclage des VHU

Mais la théorie est encore bien loin de la pratique : selon les derniers résultats transmis par l’Ademe en 2013, le taux de réutilisation et recyclage se limiterait en 2012 à 82,6 %, tandis que celui de réutilisation et de valorisation atteindrait 87,1 %.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ces taux insuffisants selon la branche des recycleurs du CNPA, à commencer par une baisse du volume des VHU : entre 2011 et 2012, le nombre de VHU dans la filière a diminué de 20 % pour atteindre les 1,2 million d’unités. Un pourcentage qui chuterait même à 1,1 million de VHU en 2013. Parallèlement, le CNPA a constaté une forte hausse des chantiers sauvages : en 2012, 43 % des VHU partaient en direction des filières illégales, contre 23 % en 2009.

Enfin, troisième écueil, celui de la réglementation, de plus en plus contraignante pour les 1 705 centres VHU agréés, selon la branche des recycleurs CNPA. Qui a ainsi mis en place un groupe de travail réalisant des études pour accroître les taux de réemploi, de recyclage et de valorisation.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter