La grande distribution abat son jeu

La grande distribution abat son jeu

À travers des cartes accréditives, un reporting en temps réel et des services annexes, les réseaux de distribution des compagnies pétrolières avaient su convaincre les responsables de flottes automobiles. Mais depuis près de quatre ans, la grande distribution s’intéresse beaucoup à ce segment de marché, en faisant valoir des tarifs très compétitifs.

- Magazine N°163
522
Avec ses 4000 stations dont 126 ouvertes 24 heures sur 24 sur les autoroutes, To

Le chiffre est impressionnant. Selon Thierry Forien, directeur adjoint de la SIPLEC (Société d’Importation E.Leclerc), les enseignes de la grande distribution s’adjugent 80 à 85 % du marché du carburant sur la cible des particuliers. En revanche, sur le marché global, leur part de marché serait de 60 %. Autre chiffre donné par Thierry Forien et qui laisse songeur : « Chaque jour, les stations Leclerc enregistrent 600 000 pleins ». Chaque plein étant estimé à 30 litres, ce sont bien 18 millions de litres de carburant qui s’écoulent quotidiennement des pompes de l’enseigne.

Il n’en reste pas moins que seul 1 % de ces volumes est mobilisé par les entreprises à travers la carte Energeo. « Nous avons lancé notre carte en 2008 et nous connaissons une progression de 140 % chaque année, se félicite Thierry Forien. Dans un marché global étal, cette hausse est intéressante ». Aujourd’hui, Leclerc revendique 40 000 cartes Energeo et un portefeuille de clientèle de 3 500 entreprises. La typologie de la clientèle est très variée puisque les flottes ayant opté pour la carte Energeo comptent de trois à 10 000 véhicules. « De plus, nous répondons désormais aux appels d’offres publics et nous avons remporté plusieurs collectivités locales, des hôpitaux, des syndicats des eaux, etc. », complète Thierry Forien.

Leclerc développe des partenariats avec des loueurs

Il n’en reste pas moins que la carte carburant des stations Leclerc n’a pas vocation à générer des bénéfices. « Nous voulons équilibrer nos comptes, continue Thierry Forien. À travers cette offre, nous cherchons surtout à créer du trafic dans nos magasins et à développer leur chiffre d’affaires ». D’ici 2011, l’enseigne veut doubler le chiffre d’affaires réalisé avec sa carte Energeo. À ce jour, Leclerc a noué un accord de partenariat avec Athlon Car Lease et est en discussion avec trois autres loueurs. Objectif : développer des interfaces informatiques pour intégrer les données de la carte aux systèmes d’information des loueurs et établir des factures uniques où figurent l’ensemble des prestations. De leurs côtés, les loueurs veulent disposer d’une alternative à la carte GR de Total.

Au chapitre des nouveautés, Leclerc a lancé cette année une application sur iPhone et smartphone autour de sa carte Energeo. Ainsi, le collaborateur de l’entreprise peut géolocaliser les stations les plus proches, comparer les prix, connaître les services associés (cafétéria, station de lavage, etc.) et lancer la navigation vers le point de vente qu’il a choisi.

L’argument du prix mais également des services

Leclerc revendique 40000 cartes Energeo et un portefeuille clients de 3500 entreprises. La typologie de la clientèle est très variée puisque les flottes ayant opté pour la carte Energeo comptent de trois à 10000 véhicules.
Leclerc revendique 40000 cartes Energeo et un portefeuille clients de 3500 entreprises. La typologie de la clientèle est très variée puisque les flottes ayant opté pour la carte Energeo comptent de trois à 10000 véhicules.

À noter : la carte Energeo permet de s’acquitter des péages et des factures des centres autos ou des stations de lavage de l’enseigne. Chaque carte est entièrement paramétrable. Elle peut être attribuée à un véhicule ou à un collaborateur et limitée à une seule station, à un département ou une région. Par ailleurs, les prises de carburant peuvent être interdites le week-end ou à certaines heures. Si les règles définies par l’entreprise ne sont pas respectées, le gestionnaire reçoit une alerte en temps réel.

Les frais de gestion de la carte Energeo sont de 3 centimes par litre de carburant et les prix sont ceux affichés à la pompe. Mais si l’entreprise choisit de s’approvisionner dans une seule station, les frais de gestion tombent à 1 centime par litre de carburant acheté. « Et l’entreprise est sûre d’avoir le prix le plus bas de France », assure Thierry Forien. Si la carte Energeo permet de payer les prestations effectuées dans les centres autos de l’enseigne, les collaborateurs de l’entreprise sont traités comme des clients lambda. Leclerc pense donc à offrir un service dédié aux entreprises, avec un accueil prioritaire.

Thierry Forien, directeur adjoint de la SIPLEC, Société d’Importation E.Leclerc
Thierry Forien, directeur adjoint de la SIPLEC, Société d’Importation E.Leclerc

Pour Thierry Forien, les 528 stations du réseau Leclerc suffisent amplement aux besoins des entreprises : « Personne ne traverse la France d’un bout à l’autre, argumente-t-il. Les déplacements des collaborateurs des entreprises restent locaux ou se font à l’échelle départementale et, plus exceptionnellement à l’échelle régionale ». Leclerc travaille aussi à des actions autour de l’éco-conduite. « À l’échéance d’un an, nous serons prêts à lancer une solution de ce type, annonce Thierry Forien. À partir du 1er janvier 2011, chaque entreprise devra obtenir un certificat d’économie d’énergie. Tous les pétroliers sont concernés ».

Une progression exponentielle des cartes pour Auchan

Autre géant présent sur les cartes carburant, Auchan. « Mais la clientèle des entreprises ne pèse que 2 à 3 % des volumes de carburant vendus par notre enseigne, explique Bruno Lipczak, directeur d’exploitation d’Auchan Carburant. Ce segment de marché n’est pas stratégique en termes de volume, mais le devient par sa progression exponentielle. Sur les neuf premiers mois de l’année, les volumes réalisés par l’intermédiaire de notre carte professionnelle ont progressé de 25 %. Si l’on regarde le chiffre d’affaires, la croissance atteint 40 % ». Trois ans et demi après sa création, la Carte Pro Auchan affiche 20 000 unités en circulation et 4 000 entreprises adhérentes. « Nous avons atteint les objectifs que nous nous étions fixés », avance Bruno Lipczak.

La Carte Pro Auchan donne droit exclusivement à l’achat de carburant, même si l’enseigne réfléchit à répondre à une demande de ses clients en matière de péage. « Dans l’avenir, poursuit Bruno Lipczak, nous lancerons de nouveaux services, mais jusqu’à présent, nous avons dû concentrer notre énergie pour absorber la croissance importante de notre activité ».

Quelques mots sur le fonctionnement de la carte. En début de mois, le responsable de la flotte reçoit une facture détaillée où figurent le jour et l’heure des transactions, le volume enlevé et la consommation du véhicule si le kilométrage est saisi par le conducteur. L’entreprise peut choisir de limiter l’usage de la carte. À titre d’exemple, elle peut interdire les prises de carburant le vendredi après-midi et le lundi matin.

Un réseau de 170 stations pour des TPE, des artisans, des PME

Sur les neuf premiers mois de 2010, les volumes réalisés avec la Carte Pro Auchan ont progressé de 25 % et de 40 % en termes de chiffre d’affaires. Cette carte compte 20 000 unités en circulation et 4 000 entreprises adhérentes.
Sur les neuf premiers mois de 2010, les volumes réalisés avec la Carte Pro Auchan ont progressé de 25 % et de 40 % en termes de chiffre d’affaires. Cette carte compte 20 000 unités en circulation et 4 000 entreprises adhérentes.

La Carte Pro Auchan est facturée 30 euros par an et donne accès à l’ensemble des services. « Le prix constitue notre principal avantage, note Bruno Lipczak. Notre enseigne apparaît comme la moins chère dans les études réalisées par les journalistes d’Auto Plus et du Journal du Net. Notre réseau compte 170 stations. Nous n’avons pas une densité comparable à celle de Total. Nos prix bas restent notre meilleur argument. » Mais tout comme Leclerc, Auchan considère que le nombre limité de stations n’est pas un handicap. « Rares sont les collaborateurs des entreprises qui traversent la France, insiste Bruno Lipczak. Les organisations sont régionales, voire départementales. Notre clientèle est composée de TPE, d’artisans et de PME dont les besoins se limitent à une zone géographique restreinte ». À noter qu’Auchan assure aussi l’archivage légal des factures de ses clients pendant cinq ans sur son propre serveur.

Sur ce sujet du réseau, Total a beau jeu de faire valoir ses 4 000 stations dont 126 ouvertes 24 h sur 24 sur les autoroutes. De plus, avec la carte GR du pétrolier, les utilisateurs peuvent s’acquitter de leur stationnement dans plus de 500 parkings. Les responsables de la carte GR mettent aussi en avant les actions mises en place depuis 2008 pour aider les clients à réduire leurs consommations. Baptisé « Consommer moins », cette offre se compose de formations à l’éco-conduite avec des tarifs préférentiels chez Beltoise Évolution et d’un dispositif livré clé en main pour que les entreprises puissent organiser des challenges autour des consommations de carburant. En septembre dernier, Total a enrichi ce dispositif d’un module de formation à l’éco-conduite accessible en ligne à l’adresse www.consommermoins-gr.com.

Un même barème pour toutes les stations Total

La carte GR Actys de Total est facturée 11 euros par an si elle n’est pas assortie d’options. Suivant les formules retenues, Total pratique une remise sur ce coût annuel. Quant au carburant, le prix est fixé selon un barème qui correspond à la moyenne des tarifs pratiqués dans les stations du réseau français. Selon le pétrolier, cette formule permet aux utilisateurs de la carte GR de faire le plein dans n’importe quelle station, sans tenir compte du prix. « C’est moins de kilomètres parcourus pour trouver une station « moins » chère et donc un gain de temps et une réduction des consommations pour les conducteurs », ajoute Agnès Robin, chef de produit communication de la carte GR. Autre avantage avancé par Agnès Robin : « Le barème est disponible sur le site extranet client GR online@. Le gestionnaire de flotte bénéficie ainsi d’une vision précise du prix auquel le carburant lui sera facturé à tout moment ».

La carte GR peut régler péages, parkings, lavage, entretien, lubrifiants, accessoires automobiles, alimentation et restauration selon les paramètres définis par le gestionnaire de flotte. L’entreprise peut fixer des plafonds de dépenses par produit, service et période, et programmer des alertes si ces paramètres ne sont pas respectés. Total propose aussi une assurance en cas de perte ou de vol de la carte.

Outre une facture unique où figure l’ensemble des dépenses, Total a développé un site internet dédié baptisé GR Online@. Accessible 24 heures sur 24 après identification et sécurisé par un mot de passe, il offre de créer et de paramétrer les cartes, de faire opposition et, sur option, de consulter les factures, de suivre le budget (consommations aux 100 kilomètres et autres statistiques) et d’obtenir des rapports d’anomalies. Autre axe de travail de Total : le pétrolier est associé à de nombreux programmes d’expérimentation autour de la construction d’infrastructures de recharge pour les véhicules électriques.

Le véhicule électrique, nouvelle cible des stations-service

Début novembre, Total a inauguré sa première borne en Belgique (voir ci-dessous) et d’autres projets pilotes verront le jour dans d’autres pays dont la France.

De son côté, Leclerc avance concrètement sur ce dossier : lors du dernier Mondial de l’Automobile, l’enseigne a signé un accord avec Renault-Nissan. Dès 2011, les parkings de 50 centres Leclerc seront équipés de bornes de recharge.

Fin 2012, ce nombre sera porté à 150 et à 500 d’ici 2015. Les deux parties devront identifier le type d’infrastructure le plus en adéquation avec les besoins des automobilistes. « Le temps moyen passé dans nos centres est de 50 minutes, explique Thierry Forien. Dans ce contexte, la recharge rapide en une heure est particulièrement adaptée ».

Des bornes de recharge dans les stations Total Belgium

Le spécialiste de la gestion de l’énergie Schneider Electric a livré en octobre six bornes de charge universelle pour véhicules électriques afin d’équiper le réseau expérimental de stations-service Plug to Drive de Total Belgium. Avec ces bornes, le consommateur dispose de toutes les options de la charge normale à la charge rapide, et ce pour tous les types de véhicules. La station de charge offre ainsi une alimentation en courant alternatif 16 A, 32 A et 63 A, et en courant continu jusqu’à 125 A. Par cette installation, le groupe entend rendre concrète et simple la recharge. « L’offre complète proposée par le réseau Plug to drive de Total Belgium permettra de collecter des informations précieuses sur les usages de la recharge en station-service », estime Jean-Paul Brees, président de Schneider Electric en Belgique.

La grande distribution abat son jeu

PARTAGER SUR