La location longue durée en bonne santé en 2014

La LLD et le fleet management se portent bien, selon le SNLVLD qui a rendu public le bilan du 4e trimestre 2014 et le bilan provisoire de l’année entière pour la profession.

509
La location longue durée en bonne santé en 2014

Au T4 2014, les loueurs adhérents au syndicat ont en effet mis à la route 117 266 véhicules VP et VUL. De ce fait, la LLD a représenté 62 % des flottes d’entreprises. Au T4 le parc en LLD s’est ainsi établi à 1 211 635 unités, soit une progression de 3 % par rapport à la même période de 2013.

Et dans ces flottes en LLD s’installent lentement mais sûrement les véhicules verts. Le SNLVLD a dénombré 3 621 mises à la route de véhicules à motorisation alternative dont 1 920 électriques (+ 127 % par rapport à 2013) et 1 701 hybrides (+ 36 %). Résultat, 24 % des 15 371 véhicules verts immatriculés au T4 l’ont été par le biais de la LLD.

« Nous pouvons constater que le verdissement des flottes en LLD est plus rapide en France que dans la plupart de autres pays européens. La France concentre ainsi ses immatriculations en LLD dans la tranche inférieure à 135 g de CO2 alors qu’en Italie beaucoup se situent encore au-dessus de 150 g, même s’il y a un accroissement des immatriculations inférieures à 135 g », a expliqué Jean-François Chanal, président du SNLVLD.

Autre activité observée par le syndicat, le fleet management qui, porté par l’externalisation de la flotte de l’État et de ses opérateurs, a poursuivi sa progression au T4 2014 à + 8,6 % pour 287 997 véhicules gérés. « Ensemble, les deux activités de LDD et fleet management enregistrent une hausse de 4 % par rapport au T4 2013. Résultat, la barre des 1 500 000 véhicules gérés a été atteinte en 2014 », a détaillé Jean-François Chanal.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Pour 2014 dans son ensemble, les premières prévisions laissent entrevoir une activité de LLD en progression de 8,8 % avec 430 000 mises à la route et 180 000 restitutions. « La durée moyenne des contrats reste stable, avec 39,7 mois pour les VP, 47,6 pour les VS et 51,8 par les VU, et respectivement 101 000, 107 300 et 102 600 km en kilométrage moyen », a souligné Stéphane Copie, président de la commission opérations du syndicat.

Des données sur les véhicules qui pourraient prochainement être améliorées alors que le SNLVLD a pour projet de mettre en place une plate-forme commune de donnée issues des véhicules loués par le biais d’outils de télématique embarquée. Un marché pour le moment dominé par les constructeurs. À suivre…