La location reste un marché à la hausse

Que retenir de 2006 pour le secteur de la location longue durée?

- Magazine N°127
436

Que la réforme de la TVS n’a finalement pas entrainé le grand bouleversement des flottes tant redouté ? Qu’une nouvelle fois le marché a tenu bon, et qu’il devrait afficher en France une croissance de 6 % environ ? Que les loueurs enregistrent dans leur ensemble des bilans positifs et qu’ils multiplient les initiatives à l’étranger pour tisser un maillage le plus efficace possible ? Que des tensions sont en revanche à attendre sur la revente des véhicules d’occasion ? Que le segment si prometteur en apparence des très petites flottes est pour l’instant plus difficile (et coûteux) à percer qu’il n’en a l’air ?

C’est effectivement un peu tous ces éléments à la fois qu’il faut avoir en tête pour appréhender une activité de services, très étroitement liée à la santé de l’économie et des entreprises. Mais à bien regarder, la conjoncture n’est pas mauvaise. Loin de là. Sur la question de la fiscalité des émissions de CO2 et sur l’application de la TVS, on constate que les gestionnaires sont attentifs aux rejets de leurs véhicules et qu’ils privilégient des modèles moins motorisés. Mais en parallèle, ils augmentent la part des options accordées à leurs salariés. Et surtout, ils n’ont pas accéléré le renouvellement de leurs parcs, préférant se donner le temps de la réflexion et permettre aux constructeurs de lancer leurs gammes «vertes». Quant à la filière de la LLD, elle reste en veille sur ce sujet, attendant de voir à quel rythme vont agir les constructeurs, mais aussi quel sera l’avenir du bioéthanol.

Alors, finalement, nous ne retiendrons que 2 chiffres pour cette année 2006 : qu’un véhicule sur quatre roule actuellement en Europe en LLD, soit 5,42 millions d’unités (ce qui est peu et beaucoup à la fois), mais surtout que la France a enfin franchi le cap du million de véhicules en LLD. Il était temps, mais les réflexions (et les passages à l’acte) engagées dans les grandes administrations et autres ministères devraient booster encore ce chiffre dans les prochaines années.