La Marne prend la route de l’éthanol

Pour la première fois en France, une collectivité locale s’équipe d’une flotte de véhicules carburant à l’E85, un mélange composé à 85 % d’éthanol et à 15 % d’essence. Les véhicules ont été livrés par Ford.

- Magazine N°120
432

Premier constructeur à avoir commercialisé une gamme de véhicules flexibles en Europe, notamment en Suède où il détient près de 80 % du marché des véhicules écologiques, Ford propose ce type de véhicules (la berline Focus et le monospace Focus C-Max) depuis 2005 en France. Mais c’est la première fois qu’il livre toute une flotte à une collectivité locale, en l’occurrence le Conseil général de la Marne qui vient de prendre livraison de sept Focus Bioflex. Cette livraison a d’ailleurs donné le coup d’envoi à l’homologation officielle en France de ce carburant d’origine agricole, indique Ford dans un communiqué.

En pratique, le Conseil général de la Marne participe ici à une expérimentation coordonnée au niveau national par l’Ademe (Agence nationale de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et suivi par l’IFP (Institut français du pétrole). Si l’expérience est concluante, elle pourrait alors se poursuivre dans d’autres départements. « Cette initiative marque le lancement de la filière « Flex Fuel ». Une très large expérimentation sera rapidement organisée par le pôle de compétitivité « Industries et Agro-Ressources » à vocation mondiale qui réunit la Champagne- Ardennes et la Picardie », annonce en effet le constructeur. Pour que cette expérimentation se généralise, il faudra toutefois que l’offre des constructeurs s’élargisse et qu’un réseau de distribution de stations services «vertes» (compatibles avec le E85) soit rapidement constitué.

Le groupe de travail « Flex Fuel 2010 » mis en place le 7 juin dernier par le gouvernement travaille déjà dans ce sens. Présidé par l’ancien pilote de course automobile Alain Prost, ce groupe de travail doit en effet définir l’ensemble des modalités de développement d’une véritable filière industrielle française de bioéthanol. Les pétroliers comme les constructeurs automobiles sont évidemment associés à cette initiative. Et certains ont déjà annoncé la commercialisation prochaine d’une nouvelle gamme de véhicules flexibles, à l’instar par exemple de Peugeot Citroën qui s’est engagé à proposer une offre complète sur le marché européen dès l’été 2007 ou encore de Renault qui a lui aussi promis que la moitié de sa gamme «essence» roulerait indifféremment au bioéthanol ou à l’essence d’ici 2009.

Pour sa part, le suédois Saab indique que sa technologie Bio- Power, commercialisée sur sa berline 9-5 en France depuis 2005 pourra répondre aux nouvelles réglementations et normes techniques que le gouvernement français souhaite mettre en place d’ici 2010.

PARTAGER SUR