La Mazda 6 affirme son style

Équipée d’un 2.0 Diesel 100 % japonais, la nouvelle génération de Mazda 6, élégante et racée, vient taquiner les dernières productions françaises du moment.

- Magazine N°138
495
Nouvelle Mazda 6

Les ingénieurs de Mazda ont réussi à faire perdre par rapport à l’ancienne, 35 kg à la nouvelle 6, bien que plus grande et mieux équipée. Résultat d’une stratégie d’allègement mise en place par Mazda pour tous ses nouveaux modèles, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Dès lors, le Cx chute à 0,27, la consommation reste mesurée à 5,6 l/ 100 km en cycle mixte et les émissions de CO2 à 149 g/km. Le comportement routier, quasiment identique à la première 6 confirme l’excellence de Mazda. Cette grande traction bénéficie d’un châssis efficace et équilibré : l’auto donne l’impression de virer à plat, mais son empattement allongé de 5 centimètres et son gabarit en hausse limitent ses aptitudes dynamiques. Elégante et racée avec des lignes tranchantes et un aérodynamisme record, elle pourrait laisser croire à des envies de sportivité. La Mazda 6 est avant tout une routière rassurante et légèrement épicée.

Espace intérieur

L’accroissement de ses dimensions (6,5 cm de plus en longueur, 1,5 cm en largeur) profite notamment aux passagers. La finition évolue aussi grâce des plastiques flatteurs et bien assemblés. Cela dit, l’ambiance intérieure est moins chaleureuse qu’à bord de ses concurrentes tricolores.Heureusement, elle hérite d’une astucieuse commande au volant qui permet de gérer d’un pouce GPS, climatisation et autres fonctions. Autre bonne nouvelle, pour la somme de 25 300 €, la version de base offre de série l’ESP, la climatisation bizone, les rétroviseurs rabattables et un chargeur 6 CD. Côté moteur, au lieu de faire appel au 2.0 Diesel d’origine PSA/Ford, Mazda a préféré doter sa 6 d’un bloc 100 % «maison». Ce 2.0 développe 140 ch et souffre d’une cavalerie un peu bruyante, son seul défaut.

Et le break ?

 Accessible pour 1 100 € de plus que la berline, il bénéficie d’une modularité exemplaire avec une banquette arrière fractionnable qui se rabat très aisément via une simple poignée. Le volume de coffre passe alors de 477 litres à 1 751 litres. On apprécie aussi le système de plage arrière qui reste associée au hayon, dégageant ainsi un accès optimal au coffre. Une auto à inclure impérativement dans sa shopping list.

Notre avis

Bien

– Style à l’écart des modes

– Voiture plaisante à conduire

– Tarifs attractifs

A revoir

– Diesel trop sonore

– Suspensions un peu fermes

PARTAGER SUR