La Nissan Leaf e+ s’offre 385 km d’autonomie

Révélée au CES de Las Vegas, la Leaf e+ de Nissan, dotée de sa grosse batterie, pousse son autonomie à 385 km, et son moteur électrique en profite pour offrir 215 ch.

1789
Nissan Leaf e+

Comme prévu il y a un peu plus d’un an lors du lancement de la deuxième génération de la Leaf, Nissan propose dorénavant sur sa Leaf e+ une batterie plus puissante à 62 kWh contre 40 kWh auparavant, version qui demeure au catalogue. L’autonomie progresse donc singulièrement, passant de 270 km en cycle WLTP à 385 km. Un chiffre qui demande à être confirmé lors de nos essais, ceux de la Leaf 2 standard ayant révélé une autonomie plus proche des 240 km (voir notre essai). À souligner : la batterie à la densité énergétique plus forte ne prend pas plus de la place dans le plancher de la Leaf.

Leaf e+ : 215 ch sous le capot

En parallèle, Nissan fait passer la puissance du moteur électrique de 150 à 215 ch (160 au lieu de 110 kW), alors que le couple progresse de 320 à 340 Nm. Du coup, la demande de puissance de la batterie a impliqué l’installation d’un système de refroidissement par air, déjà vu sur l’e-NV200 (voir notre essai). Autre nouveauté, la charge rapide peut s’effectuer sous 100 kW en pic, 70 kW en continu contre 50 kW jusque-là.

Cette nouvelle version Leaf e+ n’est pour l’instant commercialisée que sur une série spéciale Leaf 3.ZERO basée sur la finition Tekna au prix de 45 500 euros TTC (hors bonus), soit un « supplément » de 5 000 euros environ. L’accès à la gamme en 40 kWh pointe à 35 900 euros. Les premières livraisons aux clients sont prévues pour l’été prochain seulement.

PARTAGER SUR