La Poste décarbone sa flotte de poids lourds

Le groupe La Poste investit 400 millions d’euros pour décarboner son parc de 5 000 poids lourds (dont 300 en propre) pour le transport de moyenne et longue distance d’ici 2030.
2090
La Poste flotte poids lourds
© La Poste

Outre son parc électrique d’utilitaires, le groupe La Poste a annoncé, le 18 mars 2022, qu’il déboursera 400 millions d’euros pour convertir sa flotte de poids lourds aux énergies bas carbone d’ici 2030. À cette échéance, il espère réaliser 50 % des trajets de moyenne et longue distance à l’aide de poids lourds alimentés en énergie bas carbone.

En 2010, La Poste avait coordonné un groupement de commande multi-entreprises sur le marché du véhicule utilitaire électrique. La Poste a engagé une démarche similaire dans la filière des poids lourds. Avec un objectif : que les constructeurs étoffent leur catalogue et accélèrent sur les énergies alternatives.

La Poste a étudié le coût global, l’impact environnemental, l’autonomie possible et la disponibilité des matériels et des molécules de chacune des énergies de substitution pour sa flotte de poids lourds. À savoir : l’électrique, l’hydrogène, le biogaz et le biocarburant.

Le biogaz et biocarburant avant l’électrique

Le groupe en a conclu qu’il s’appuiera d’abord sur des énergies de transition comme les biocarburants et le biogaz, durant la première phase de son programme de décarbonation de sa flotte de poids lourds de 2022 à 2030.

« Nous privilégierons le biocarburant hexagonal en utilisant majoritairement du B100 issu du colza français. En parallèle, La Poste déploiera huit stations d’avitaillement de biogaz. Elles se répartiront sur le territoire de nos plateformes industrielles entre 2023 et 2025. Ces stations approvisionneront notre flotte et celles de nous partenaires de transport. Ce que fait déjà depuis 2021 la station d’avitaillement au gaz naturel (GNV) du site postal à Chelles (77) », informe Christophe Baboin, directeur transport adjoint de la branche Services-Courrier-Colis.

Le groupe passera au biocarburant XTL avant fin 2022, avec des projets en Ile-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Et dès 2030, La Poste utilisera des poids lourds électriques pour les liaisons moyenne distance (250 à 400 km). Les poids lourds à hydrogène couvriront les liaisons longue distance (plus de 400 km).

Par conséquent, en juillet 2022, La Poste expérimentera un poids lourd électrique dans la région lyonnaise. Puis, elle déploiera trois poids lourds électriques en Ile-de-France en 2023.

D’ici fin 2022, La Poste exploitera son premier camion hydrogène. Le groupe mettra en place aussi une station mobile hydrogène vert TotalEnergies sur la plateforme industrielle du Thillay (95). Enfin, La Poste participe au consortium « LaunchHY4Good » piloté par France Supply Chain pour l’achat de cinq camions hydrogène à partir de 2023.

PARTAGER SUR