L’urgence au volant d’une BMW

La prévention, un facteur d’économie

Pour Alphabet, l’objectif de cette journée sécurité routière est de sensibiliser les participants aux situations critiques de la route. De plus, cette formation offre des solutions pour diminuer les risques routiers et la sinistralité de l’entreprise et génère donc à terme des économies.

- Magazine N°134
424

Les accidents de la route sont la première cause d’accidents mortels du travail.

De plus, la loi (article L. 230-2 du Code du Travail, obligation renforcée par le décret du 5 novembre 2001) peut reconnaître l’employeur comme responsable de la totalité ou d’une partie d’un accident dont le salarié est l’acteur.

Dans ces conditions, chaque entreprise se doit de réagir pour réduire les accidents et changer les comportements. « Pour la sécurité de ses collaborateurs et pour se prémunir contre toute responsabilité, l’entreprise se doit de mesurer le risque routier de ses employés et de mettre en place des actions de prévention, d’information et de formation avec une organisation et des moyens adaptés », affirme Yannick Bay, chef du service marketing et formation commerciale d’Alphabet France. Et d’ajouter : « En matière de prévention, l’évolution des mentalités a été phénoménale. Nous étions proches du niveau zéro absolu. Il y a quelques années, les entreprises étaient peu sensibilisées. Mais, depuis, la demande a augmenté et explose aujourd’hui. » Alphabet a lancé ses formations en mars 2006 sous un format unique. Aujourd’hui, le loueur longue durée adapte ses formations aux besoins spécifiques de ses clients.

Chaque stage est facturé 290 euros HT par personne et la formation est dispensée sur des BMW Série 1 et Série 3. A ce jour, quatre entreprises ont opté pour cette formation. Une centaine de stagiaires est passé par le centre de l’EIA. S’il est trop tôt pour mesurer l’impact d’une telle formation sur la sinistralité, Yannick Bay estime néanmoins que la baisse du nombre d’accidents peut atteindre 20 %. Reste que les résultats dépendent de la situation initiale de l’entreprise. Celle qui n’a jamais rien fait et qui a une sinistralité importante pourra afficher des baisses beaucoup plus importantes qu’une entreprise qui est déjà sensibilisée. Plus l’excellence se rapproche, plus les marges de progression se réduisent.

L’urgence au volant d’une BMW