La Société Générale ménage ses relations constructeurs

Pour sa flotte hexagonale, la Société Générale avait l’habitude de ne travailler qu’avec les constructeurs français.

- Magazine N°180
872

« Mais dès lors que le niveau d’émissions de CO2 s’est positionné en tête des critères de sélection des véhicules, ce volet constructeurs devait s’ouvrir, sous peine de passer trop souvent à côté de modèles performants », précise Damien Feld, l’acheteur en charge du dossier. Ainsi, le nombre de constructeurs consultés n’est plus figé : chaque année, une « short-list » de véhicules est constituée sur la base des émissions et soumise au groupe de travail NCS (New Car Solution) qui veille à leur adéquation aux usages. Intervient ensuite l’optimisation du TCO, via la négociation avec les constructeurs et le choix avec la filiale ALD...

PARTAGER SUR