La valorisation lors de la revente selon Philippe Brendel, Directeur de l’OVE.

Philippe Brendel, Directeur de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise répond à nos questions sur ce sujet.

- Magazine N°153
556
Philippe Brendel, Directeur de l’OVE

Existe-t-il des règles pour valoriser les équipements automobiles ?

Il convient de distinguer les accessoires des options « 1ère monte ». Les accessoires ne sont pas valorisés, à l’exception de quelques uns très techniques. Il en va différemment des options « 1ère monte » telles que la peinture métallisée, la climatisation ou encore le GPS qui, elles, peuvent contribuer à relever le prix de revente du véhicule en fin de contrat.

Toutes ces options sont-elles analysées et évaluées de la même façon ?

Pas exactement. La peinture métallisée bénéficie en général d’une bonne valorisation à la revente. En revanche, il n’est pas sûr que la climatisation ou que le GPS valorisent considérablement un véhicule à échéance de trois ou quatre ans. L’obsolescence technique fait que l’on ne peut pas prendre en compte tous les équipements en fonction de leur prix.

Quelle est la situation de l’ESP ?

Cet équipement de sécurité va peut-être empêcher que des voitures ne soient trop décotées en fin de contrat. Mais n’oublions pas qu’il deviendra obligatoire sur tous les modèles en 2011- 2012. Il y aura donc à cette date une banalisation de l’équipement et sans doute plus autant de valorisation.

PARTAGER SUR