La voiture écologique, c’est pour demain 

- Magazine N°140
639

Les effets d’annonces se multiplient depuis un an dans le domaine des énergies alternatives au pétrole. Et la hausse récente des cours du baril ne fait qu’amplifier ce regain d’intérêt pour des solutions hybrides, électriques ou pile à combustible mais aussi pour le GPL, le GNV et les biocarburants.

Dans ce dossier, nous avons voulu faire le point sur les nombreuses pistes de recherches empruntées par les constructeurs, les pétroliers et les chercheurs scientifiques. Pas seulement. Nous avons tenté, sans prétendre à l’exhaustivité, un large panorama des solutions techniques et des commercialisations annoncées par les constructeurs. Ces derniers se livrent à une course à la nouveauté technologique, tentant de prendre de l’avance sur les autres concurrents. Au risque de la caricature lorsqu’on dissèque vraiment ce qui se cache sous les capots moteurs de ces nouveautés : la Chevrolet Volt n’est autre qu’une voiture électrique affichant pour l’instant en terme d’autonomie les performances d’une Citroën Saxo électrique d’il y a dix ans !

Plus prometteur, les véhicules emmenés par de l’électricité obtenue à partir d’une pile à combustible. Mais c’est pour dans cinq ans au moins. Finalement, plus proches de nous et déjà dans certains parcs, les hybrides essence-électrique et l’année prochaine diesel-électrique vont continuer leur lente pénétration du marché. Un marché de la voiture propre qui sera grandement dynamisé par les politiques d’achat des moyennes et grandes flottes, lesquelles ont d’ores et déjà une réelle prise de conscience «écologique».

PARTAGER SUR