• Mots clés connexes
  • CO2

L’AEE veut faire payer aux poids-lourds leur pollution

De 13 à 46 milliards d’euros, c’est ce que coûterait aux pays membres de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) la pollution atmosphérique liée aux seuls poids-lourds, d’après un rapport de l’AEE. 

409

Un chiffre qui compterait donc pour près de la moitié du coût total de la pollution atmosphérique générée par l’ensemble des moyens de transport, avoisinant les 100 milliards d’euros. La faute aux rejets des oxydes d’azote, dont la moitié proviendrait des poids-lourds.

Dans son dernier rapport, l’AEE préconise donc de faire payer ce coût sanitaire aux sociétés de transport routier, par le biais d’un dispositif de tarification des routes nationales et autoroutes. Une mesure déjà envisagée en 2011 par la directive Eurovignette.

L’AEE voit dans ce système un moyen de rajeunir le parc PL. « En intégrant ce coût aux prix des marchandises, nous pouvons encourager des méthodes de transport plus saines et des technologies plus propres et plus modernes », a souligné Jacqueline McGlade, directrice exécutive de l’AEE.

D’après le rapport, le coût de la pollution atmosphérique des poids-lourds peut être jusqu’à seize fois plus élevé dans certains pays européens que dans d’autres. Ainsi, en Suisse, ce coût atteint 0,12 euro/km contre 0,05 euro en Finlande*. L’AEE plaide donc en faveur d’une taxe ajustable selon les pays.

Chacun des États membres de l’UE doit statuer sur un potentiel système de taxation du transport routier avant fin octobre 2013.

*Ces chiffres prennent en compte les décès, les dépenses liées à la détérioration de la santé, les dommages causés aux cultures ainsi que d’autres pertes économiques.

PARTAGER SUR