Le Land Rover Defender en hybride rechargeable

Land Rover croit beaucoup en son Defender hybride rechargeable en raison d’une fiscalité bien plus avantageuse que pour les versions thermiques plombées par la TVS et le malus.

724
Defender hybride rechargeable

Chez Land Rover, l’arrivée du Defender hybride rechargeable est une bonne nouvelle pour les ventes en entreprises. En effet, ce Defender PHEV émet 74 g de CO2, ce qui autorise une exonération de TVS sur trois ans.

Defender hybride rechargeable : 43 km d’autonomie

Le Defender hybride rechargeable aligne 404 ch sur le châssis long 110 uniquement – il faut de la place pour la batterie. Pas de surprise pour la chaîne hybride venue de Range Rover et de Jaguar dans sa version reposant sur le 2.0 turbo-essence de 300 ch. Ce moteur est aidé par un moteur électrique de 105 kW/141 ch alimenté par une batterie de 15,4 kWh réels. Ce qui assure 43 km d’autonomie, y compris en mode tout-terrain 4×4. Le chargeur embarqué affiche une puissance maximale de 32 kW, plutôt élevée pour une hybridation rechargeable. La recharge peut donc atteindre 80 % en trente minutes. Les prix ne sont pas encore communiqués et la commercialisation débutera au premier trimestre 2021.

Un nouveau six-cylindres diesel

Notez par ailleurs que ce Defender reçoit aussi le nouveau 6-cylindres en ligne turbo-diesel à hybridation légère MHEV. En l’occurrence, cette motorisation développe pas moins de 300 ch et 650 Nm de couple. Elle est aussi « dégonflée » à 250 ch et 570 Nm ainsi qu’à 200 ch et 500 Nm en remplacement du 2.0 l quatre-cylindres. Ce dernier ne répondait pas à la norme Euro 6d « full » exigible d’ici au 1er janvier 2021.

Notre précédente brève sur le Defender

PARTAGER SUR