L’appel d’offres est sur les rails !

Après les annonces, le temps de l’action. En janvier 2009, à l’occasion du lancement du plan national « véhicules décarbonés», Jean-Paul Bailly, P-DG de la Poste, avait été missionné pour organiser et fédérer les besoins des acheteurs publics et privés en matière de véhicules électriques.

- Magazine N°159
434
L’appel d’offres est sur les rails !

But de l’opération : réussir à atteindre « une masse critique » permettant de faire naître une offre « répondant aux usages, compétitive et viable économiquement ».

Un peu plus d’un an après, ce dernier a constitué un groupement de commandes rassemblant une vingtaine de donneurs d’ordres privés et publics autour de l’acquisition de 50 000 véhicules électriques à partir de fin 2011. Un niveau de commande « qui pourrait s’élever à 100000 unités en tenant compte des demandes émanant des différents secteurs d’activité», indique ce groupement.

C’est l’Ugap, la centrale d’achat public, qui a été désignée pour coordonner les opérations. Elle a lancé l’appel d’offres le 23 avril dernier, pour le volume de commandes initialement prévu et avec un engagement minimum de 23 000 véhicules. Le montant du marché est quant à lui estimé à près de 1 milliard d’euros sur quatre ans.

Côté procédure, les acheteurs ont opté pour le « dialogue compétitif ». Un choix justifié par la complexité du dossier : « Tous les éléments du cahier des charges définissant les moyens techniques et les montages juridique et financier ne peuvent être prédéterminés à l’avance », explique l’Ugap. Dans ce cadre, tous les aspects du projet feront donc l’objet d’un dialogue avec les candidats. Viendra ensuite le temps des propositions, puis la mise à disposition de véhicules pour des tests en situation réelle.

Trois lots de véhicules sont concernés par cet appel d’offres : une fourgonnette offrant une capacité de chargement de 3 m3 , un véhicule compact 2 places disposant d’environ 1 m3 de chargement et enfin, un VP de 4 ou 5 places. Ils devront tous au moins atteindre les 110 km/h à pleine charge, disposer d’au moins 150 km d’autonomie et garantir une maintenance sur l’ensemble du sol français, précise le cahier des charges. Côté calendrier, l’Ugap indique que la procédure sera achevée d’ici un an. Les premières livraisons sont attendues pour le second semestre 2011

PARTAGER SUR