L’avenir de la mobilité selon Xerfi

Le cabinet d’études Xerfi vient de publier deux études prospectives, sur le véhicule électrique et sur la mobilité.

1287
Xerfi mobilité

Xerfi a récemment fait paraître deux études : sur le marché français des véhicules électriques et hybrides rechargeables, et sur l’avenir de la mobilité urbaine. Dans la première, Xerfi envisage une accélération probable de la diffusion des véhicules électriques et hybrides rechargeables à la faveur de l’apparition de nouveaux modèles fin 2019. Les ventes devraient alors progresser de 51 % par an pour atteindre 266 000 unités en 2022 dont 150 000 modèles électriques, soit au total 9 % du marché.

Mais le cabinet met en garde sur les répercussions de ces ventes sur le secteur automobile : par rapport aux thermiques, les véhicules électriques demandent en effet moins de maintenance et 60 % en moins de pièces détachées ; ils entraînent aussi une forte dépendance vis-à-vis de l’étranger pour les batteries.

Une mobilité à organiser

Du côté de la mobilité, le cabinet pointe la nécessité d’une coordination des différentes solutions de mobilité émergente : du VTC aux trottinettes avec les solutions traditionnelles de transport en commun. Pour éviter une « juxtaposition chaotique », le cabinet souligne le rôle des autorités locales, notamment pour organiser le partage des données entre les acteurs, et celui des « planificateurs multimodaux », comme Mappy ou Google Maps, pour construire l’intermodalité entre les modes de transport.

PARTAGER SUR