Le CO2, critère de pollution très discutable

En France, la baisse des émissions de CO2 reste le critère central d’une démarche vertueuse dans l’industrie automobile. C’est bien normal : le barème associé au régime de taxation en vigueur ne s’articule qu’autour de la seule présence de rejets de dioxyde de carbone à l’échappement. Mais le CO2 n’est pas un polluant et s’il contribue au réchauffement climatique par effet de serre interposé, il existe à l’état naturel dans l’atmosphère et heureusement ! En revanche, essence ou diesel, le CO2 reste un bon marqueur de la consommation en carburant.

- Magazine N°190
571

À l’échelle européenne, la législation se veut plus sévère mais aussi, dans un sens, plus équitable ; elle est de fait plus contraignante pour les diesels à qui l’on attribue des risques sanitaires en zone urbaine. Monoxyde de carbone (CO) très toxique, oxydes d’azote (NOx) qui le sont tout autant, hydrocarbures et particules fines désormais officiellement reconnues comme cancérigènes : en intégrant ces critères pour homologuer de nouveaux modèles, les normes de l’Union européenne s’avèrent pertinentes et efficaces dans la lutte contre la pollution, avec Euro 5 aujourd’hui, Euro 6 et d’autres encore plus drastiques à l’horizon 2014...

PARTAGER SUR