Le Groupe PSA réorganise sa production

Alors que les usines PSA doivent assurer la production des futurs modèles Opel/Vauxhall, le groupe a décidé de faire évoluer son dispositif industriel en Europe. L’enjeu : « produire les composants plus près des sites de production des véhicules » selon PSA, tout en s’adaptant à de nouvelles attentes du marché.

1020

Ainsi, face au déclin du diesel et à l’intérêt grandissant pour les motorisations alternatives, le constructeur prévoit d’accroître sa production de moteurs essence et électriques. PSA mise avant sur son moteur essence 3-cylindres Turbo PureTech. Après avoir doublé sa production française entre 2016 et 2017 sur les sites de Douvrin (62) et de Trémery (57), PSA produira également ce moteur à Tychy (Pologne) et Szentgotthard (Hongrie) à compter de 2019.

L’usine de Trémery se prépare quant à elle à produire des moteurs électriques dès 2019 en partenariat avec le fabricant japonais Nidec. PSA prévoit une accélération de la production dès 2021, avec pour objectif de proposer une offre électrifiée pour l’ensemble de sa gamme à l’horizon 2025.

Enfin, PSA va également rapatrier en France la production de boîtes de vitesse automatiques. Auparavant importé du Japon et de Chine, ce composant sera désormais fabriqué à l’usine de Valenciennes. PSA a signé un accord de licence avec l’équipementier japonais Aisin pour la production de sa boîte auto 6 vitesses EAT6. L’objectif du constructeur est de doubler les ventes de véhicules équipés de boîtes automatiques. Il n’en délaisse pas toutefois les boîtes mécaniques dont la production sera aussi accrue à destination des véhicules haut de gamme et utilitaires, et notamment des véhicules Opel/Vauxhall. Les boîtes ML seront produites à Metz et les MB6 à Aspern (Autriche).

Le Groupe PSA précise que « ces affectations de production se feront dans le respect des engagements de l’accord Nouvel Élan pour la Croissance signé en juillet 2016 par cinq organisations syndicales sur six », ainsi qu’en accord avec le plan de performance PACE! d’Opel/Vauxhall.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter