Le haut de gamme luxe H2 : Embellie durable

Sur ce segment des limousines de prestige, les ventes devraient repartir à la hausse cette année. D’autant que les nouvelles motorisations diesels se font plus sobres et, qu’en essence, des versions hybrides abaissent encore les consommations. Les constructeurs allemands dominent le marché et renouvellent leurs gammes, avec une offre toujours plus séduisante.

- Magazine N°159
453
Le haut de gamme luxe H2 : Embellie durable

Cette année sera celle de la nouvelle Audi A8 qui se place dorénavant en tête du segment H2 pour ses qualités routières mais aussi le luxe et l’originalité de ses équipements dont son « touch pad », un pavé tactile sur lequel votre doigt dessine les lettres ou les chiffres d’un numéro de téléphone à appeler ou d’une destination à atteindre. Le nec plus ultra sécuritaire ! Cette A8 reprend la philosophie de la précédente génération avec l’emploi de l’aluminium pour rester sous la barre des 2 t, même avec les gros moteurs et la transmission intégrale. La gamme débute par une version deux roues motrices et le 3.0 V6 TDI en 204 ch et Stop&Start ne consommant que 5,7 l, soit 155 g ! Conçue avant tout pour les entreprises, elle est complétée par la version plus standard Quattro de 250 ch qui n’est qu’à 174 g. Et le 4.2 V8 TDI, l’un des rares de la production actuelle, développe 350 ch pour des émissions symboliquement arrêtées à 199 g, soit une consommation de 7,6 l/100 km.

Les allemandes toujours en tête

BMW fait toujours valoir sa récente Série 7, présentée fin 2008, qui met en avant ses quatre roues directrices et la large utilisation de l’aluminium pour contenir également le poids de sa limousine sous les 2 t. On retrouve le six cylindres en ligne 3.0 l de 245 ch, à tout juste 178 g, complété par sa version de 306 ch qui passe à 181 g, de belles valeurs. Dommage que la version de 204 ch ne soit pas au catalogue, elle aurait permis de contrer l’Audi A8 sur ce terrain tout en passant dans la zone neutre du bonus/malus. Et ce n’est pas la version ActiveHybrid qui pourra vraiment venir concurrencer la Mercedes S400 Hybride : ses 465 ch, obtenus avec le 4.4 V8 de 450 ch et un tout petit moteur électrique de 15 ch pour 219 g, font de la Série 7 hybride un produit destiné au marché américain. Notez aussi que la version X-Drive à transmission intégrale n’est disponible qu’en essence.

Mercedes propose donc sa Classe S en version hybride qui développe 300 ch issus du 3.5 V6 essence et un moteur électrique de 20 ch mais avec des émissions ramenées à 186 g, soit la meilleure valeur de sa gamme. En effet, la S 350 CDI avec son 3.0 V6 de 235 ch est à 199 g et 207 g en version 4Matic (4×4). Elle est complétée par le gros 4.0 V8 turbodiesel de 320 ch qui crève le plafond des émissions à 240 g.