Le marché automobile français démarre fort 2016

Les ventes de véhicules neufs légers ont démarré l’année 2016 en hausse de 10 %. Sur le mois, 165 705 véhicules légers neufs ont ainsi été immatriculés d’après des chiffres provisoires du CCFA. 

696
Le marché automobile français démarre fort 2016

Après une année 2015 prometteuse, le marché automobile français confirme son renouveau en ce début 2016. Sur le seul mois de janvier, 165 705 véhicules légers neufs ont été mis à la route, soit une progression des échanges de 10 %, à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à 2015. Selon les chiffres du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA), 137 788 VP (+ 8,6 %) et 27 917 VUL (+ 17,1 %) ont ainsi été immatriculés durant cette période.

Dans ce contexte, les constructeurs français ont connu un mois de janvier contrasté. Le groupe PSA a vu ses ventes croître de 5,5 % à 52 540 unités, grâce à une belle progression des mises à la route de DS (+ 15,8 % à 2 525 unités). Peugeot de son côté a connu une hausse de ses chiffres de 5,2 % (à 30 111 unités), tandis que Citroën augmente de 4,8 %, à 19 904 ventes. Renault pour sa part a vu ses immatriculations régresser de 0,7 % à 40 556 unités. Les deux constructeurs du groupe, Renault (-0,2 %) et Dacia (- 2,5 %), ont connu la même décrue.

Volkswagen repart de l’avant, gros coup d’arrêt pour Nissan

Du côté des constructeurs étrangers, Volkswagen n’a pas semblé touché par les récents scandales. Le groupe allemand a vu ses ventes progresser de 12,2 % sur le mois à 20 417 unités, porté notamment par Audi (+ 39,2 %) et Skoda (+ 19,5 %), mais aussi par la marque emblème Volkswagen (+ 6,4 %). Autre groupe à tirer son épingle du jeu en janvier, BMW a vu ses mises à la route augmenter de 32,1 % avec 5 685 immatriculations, Toyota de son côté a progressé de 10,9 % à 7 204 unités.

Nissan, à l’image de son partenaire Renault, a pour sa part connu un mois de janvier difficile. Ses ventes ont régressé de 21,3 % avec 5 215 véhicules neufs écoulés. Ford a lui enregistré un repli de ses immatriculations de 2,1 % sur la même période, avec 6 646 mises à la route. 

PARTAGER SUR