Le marché automobile mondial tiré par l’Europe en 2015

Les résultats de l’étude 2016 de l’Observatoire Cetelem de l’automobile ont révélé que l’Europe est le moteur du marché automobile mondial en 2015, même si les Etats-Unis et la Chine la devance désormais en volume.

1088
Le marché automobile mondial tiré par l’Europe en 2015

Les prévisions de Cetelem et du Bipe sur le marché automobile mondial ne se sont pas trompées. Alors qu’en septembre, elles annonçaient une année 2015 atypique, avec notamment une croissance plus forte en Europe qu’ailleurs, les dernières données dévoilées par les partenaires dans le cadre de l’Observatoire Cetelem de l’automobile confirment cette situation. Ainsi, pour 2015, le marché mondial devrait atteindre plus de 75 millions d’immatriculations de VN, un chiffre en progression de 2,2 % par rapport à 2014.

Dans le détail, l’Europe avec 14,1 millions de véhicules écoulés, soit une progression des ventes de 8,5 %, a « été le moteur du marché mondial », annonce Flavien Neuvy, responsable de l’Observatoire Cetelem. S’il a donc tiré le marché en 2015, le Vieux Continent reste loin derrière les 20 millions d’immatriculations de la Chine (+ 5,1 %) ou des États-Unis (17,3 millions de VN vendus). Autre problème, son niveau « reste en recul par rapport à l’avant-crise », détaille Flavien Neuvy.

La France tirée par les entreprises…

Du côté de la France aussi, l’année a été atypique. En effet, alors que beaucoup d’observateurs attendaient un marché tout juste dans le positif, les immatriculations devraient atteindre 1,9 million d’unités en 2015, soit une progression de 6,4 %, « et font donc beaucoup mieux que prévu », explique Flavien Neuvy.

Reste cependant un problème et de taille. Alors que les particuliers représentaient encore 59 % des achats en 2005, cette part atteint difficilement 50,8 % en 2015 contre 49,2 % pour les sociétés. Ce qui « fait de la France l’un des pays avec le plus faible taux d’achat de véhicules neufs par ménage », s’inquiète Flavien Neuvy, avant de spécifier : « Cette tendance devrait se confirmer, voire se renforcer l’année prochaine ».

Pour le responsable de l’Observatoire Cetelem, ce sont « les ventes aux sociétés qui ont porté le marché français cette année ». Des ventes aux sociétés également morcelées : ce sont les loueurs courte et longue durée qui ont « tiré l’ensemble du marché des ventes à société ».

Du côté des motorisations, le retournement du marché en faveur de l’essence est une « réalité ». Ainsi en 2015, les immatriculations de diesel n’ont pesé que 57,5 % du total quand elles en constituaient encore 72,9 % en 2012.

2016 : une nouvelle année de croissance

Concernant les perspectives du marché mondial en 2016, aucun doute pour l’Observatoire Cetelem, « les ventes atteindront un nouveau record avec 78,2 millions d’immatriculations », un chiffre en progrès de 3,6 %. Après un léger coup d’arrêt, la Chine devrait retrouver sa place de moteur central de la croissance, avec un marché annoncé de 22 millions de VN.

PARTAGER SUR