Le marché des véhicules neufs en recul de 50 % en mai 2020

Selon Autoways, les ventes de voitures neuves ont reculé de 50 % en mai 2020 par rapport à mai 2019, avec seulement 96 323 unités immatriculées. Le spécialiste des données automobiles anticipe ainsi toujours un recul du marché d’environ 20 % sur l’année 2020.

641
Véhicules entreprise

Suite au confinement, les ventes de voitures neuves avaient affiché un recul de 72 % en mars et de 89 % en avril en France par rapport aux mêmes mois en 2019, selon le spécialiste des données de marché automobile Autoways, filiale du cabinet de conseil en marketing C-ways. La tendance s’est poursuivie en mai 2020 avec une baisse de 50 % des immatriculations comparé à mai 2019, à 96 323 unités, et ce malgré un déconfinement progressif entamé le 11 mai.

Les ventes aux particuliers et aux sociétés ont représenté la majeure partie du marché le mois dernier (53,4 % et 22,64 %). Dans le détail, 51 087 unités ont été vendues à des particuliers et 21 812 à des sociétés en mai 2020, soit respectivement – 35,47 % et – 44,29 % comparé à mai 2019. À noter que 1 098 véhicules ont été immatriculés au profit d’administrations, soit 1,14 % du marché, en baisse de 24,54 %. Ce sont les canaux tactiques qui ont ainsi affiché les plus fortes baisses avec notamment – 78,03 % pour la LCD et – 56,17 % pour les véhicules de démonstration.

En conséquence, les ventes de véhicules neufs ont affiché un recul de 48,48 % avec 481 997 unités immatriculées d’après Autoways. Là encore, les ventes aux sociétés ont résisté avec 118 571 immatriculations depuis le début de l’année, soit « seulement » – 36,82 %.

autoways mai 2020 canaux
Source : C-Ways-Autoways d’après SIV

Côté motorisations, l’électrique semble perdre du terrain : sa part de marché est passée de 5,8 % en avril 2020 à 4,3 % en mai 2020, mais atteint tout de même 6,5 % sur cinq mois. L’hybride rechargeable et non rechargeable ont quant à elles atteint respectivement 3,2 % et 9,3 % de part de marché en mai.

Autoways pointe ainsi « un environnement économique très dégradé ». Le spécialiste de l’automobile estime aussi que le plan français de soutien à l’automobile « influera principalement sur la structure et l’évolution à moyen terme du marché ». Et Autoways ne reverra que légèrement à la hausse son scénario pour 2020 qui prévoit actuellement un recul supérieur à 20 % des ventes de véhicules neufs.

PARTAGER SUR