Le marché du véhicule industriel en hausse au premier quadrimestre 2019

Le CSIAM a récemment publié son étude sur le volume d’immatriculations des véhicules industriels au premier quadrimestre 2019, en hausse de 9 % comparé à 2018. Une occasion pour les acteurs du marché de dévoiler leur vision du futur.

812
Le marché du véhicule industriel en hausse au premier quadrimestre 2019

Le 29 mai, lors d’une conférence de presse, la Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle (CSIAM) a récemment rendu public les chiffres du secteur du véhicule industriel (VI) au premier quadrimestre 2019. Le segment des porteurs a ainsi progressé de près de 8 % et 8 629 unités quand celui des tracteurs a enregistré une hausse de 9 % et 10 776 unités. Concernant les porteurs, les acteurs majeurs du secteur des plus de 5 t ont été Renault, DAF et Mercedes avec respectivement 5 483 exemplaires vendus (+12,77 %), 2 673 (+23,18 %) et 2 618 exemplaires (+1,75 %) sur ces quatre premiers mois de 2019. Le CSIAM interprète cette croissance comme la conséquence d’une accélération des renouvellements anticipés par les professionnels afin de bénéficier de produits certifiés Euro 6.

Le marché des bus a lui aussi été marqué par la croissance, alors que 2018 avait été plus calme. Le segment a augmenté de 60 % avec 388 unités vendues, toujours au premier quadrimestre 2019. Celui des cars a reculé de 2,4 % à 1 256 unités. Le CSIAM table donc sur une bonne année 2019 pour le transport routier de marchandises alors qu’il prévoit une stagnation pour le transport en commun de personnes.

Le camion électrique à l’ordre du jour

Si la loi d’orientation des mobilités (LOM) concerne peu les VI pour l’instant, les camions électriques pourraient arriver sur le marché dans un futur très proche. La réglementation européenne exige en effet une baisse des seuils d’émissions de CO2 des camions et des poids lourds de 15 % d’ici 2025 et de 30 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2019. Selon les constructeurs présents au point presse du CSIAM, les professionnels du secteur du camion travaillent donc beaucoup sur l’aérodynamisme et sur différentes alternatives énergétiques pour arriver à cet objectif. Les véhicules autonomes pourraient aussi être une solution, comme l’a indiqué Jean-Marc Diss, président Mercedes-Benz Trucks France : « Toutes les aides à la conduite sont un plus et peuvent valoriser les camions. L’autonomisation n’est qu’une extension des radars et caméras qui sont déjà là. »

En outre, d’autres enjeux motivent le secteur des véhicules industriels de plus de 5 t. Un camion sur deux en Europe roule à vide, soit 30 % des kilomètres parcourus qui sont réalisés sans marchandises. Le secteur a donc encore beaucoup à faire pour verdir l’image des camions.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter