Le Mercedes eSprinter débarque en concessions

Après l’eVito, le Mercedes eSprinter 100 % électrique fait son entrée dans la gamme des utilitaires à l’étoile. Au programme, deux packs de batteries offrant 119 et 157 km d’autonomie.

1066
Mercedes eSprinter

Disponible à la commande dès aujourd’hui (mardi 8 juin) en France, le Mercedes eSprinter se décline d’emblée en deux versions : 41 kWh (à partir de 55 240 euros HT) et 55 kWh (dès 61 740 euros HT), batteries incluses. Cette déclinaison 100 % électrique du grand fourgon Sprinter se destine aux professionnels de la livraison urbaine, à l’instar de ses concurrents Volkswagen eCrafter, Renault Master Z.E. et autre Fiat E-Ducato (voir la brève). L’eSprinter offre les mêmes capacités que le Sprinter diesel, avec un poids total autorisé en charge (PTAC) de 3 500 kg et un volume de chargement de 11 m3. Propulsé par un moteur électrique délivrant 85 kW et 295 Nm de couple, il propose deux packs de batteries afin de s’adapter aux différents besoins des professionnels.

Trois ou quatre batteries

Dotée de quatre batteries, la version 55 kWh peut parcourir 157 km (WLTP) avec une charge utile de 891 kg. La version 41 kWh, elle, se contente de trois batteries pour une autonomie de 119 km et une charge utile de 1 045 kg. Dans tous les cas, une fonction de charge rapide intégrée permet de recharger environ 80 % des batteries en 30 minutes, précise Mercedes. À noter : la vitesse maximale de l’eSprinter est limitée à 120 km/h en France, mais elle peut être bridée à 80 km/h ou 100 km/h pour s’adapter aux différents usages et privilégier les économies d’énergie. Selon Mercedes, cet eSprinter peut représenter un véritable avantage en termes de TCO par rapport à la version diesel équivalente, notamment dans le cadre d’une LLD de 3 ans et 30 000 km.

PARTAGER SUR