Le Parlement Européen s’oppose à la Commission sur le test RDE

Alors que les États membres étaient parvenus à un accord pour assouplir les exigences du test des véhicules sur route en conditions de conduite réelles (RDE), le Parlement a officialisé son opposition à ce texte dans une résolution datée du 14 janvier.

521
Le Parlement Européen s’oppose à la Commission sur le test RDE

Attendue au tournant depuis l’affaire Volkswagen, l’Europe avait déçu beaucoup d’observateurs en octobre dernier. Alors même que tous s’accordaient pour exiger un durcissement des exigences des tests sur route en conditions réelles (RDE), la Commission avait alors surpris son monde en décidant finalement de leur assouplissement. Pour expliquer cette décision, elle avait alors évoqué « la nécessité de tenir compte des incertitudes techniques liées à l’utilisation du nouveau dispositif portable mesurant les émissions ».

Pour le Parlement, cette justification ne tient pas. En effet, tout en rejetant le texte, l’instance de Strasbourg a rappelé que la Commission elle-même a conclu, « sur la base d’une analyse par le Centre commun de recherche (JCR), que la marge d’erreur maximale de mesure avec cet appareil est de 30 % et en moyenne de 18,75 % ».

Une prochaine étape en janvier

Les députés de la commission environnement du Parlement ont également tenu à rappeler que : « Les oxydes d’azote (NOx) sont les principaux polluants de l’air qui provoquent, entre autres, cancer du poumon, asthme et de nombreuses maladies respiratoires, ainsi qu’une dégradation environnementale, telle que l’acidification et l’eutrophisation ».

La prochaine étape de cette résolution adoptée par la commission environnement : elle sera soumise à un vote au Parlement dans son ensemble lors de la session plénière des 18-21 janvier à Strasbourg.