Le reporting pour pérenniser les acquis

Parmi les axes de travail de 2014, les outils de reporting occupent une place centrale : "La partie reporting nous aide à être plus fins dans nos analyses et va aussi nous aider à déployer d’autres axes de performance", a illustré Isabelle Reboul, pour SNCF.

- Magazine N°195
557

Pour Patrick Beyer de Kone, l’outil de reporting sert aussi à évaluer les performances des conducteurs avec une vision claire du coût et de l’efficience de chacun. Un système complété dans des pays comme l’Allemagne, par des outils de télématique embarquée afin d’obtenir des données complètes sur l’optimisation des véhicules. 

Chez DHL, les données récoltées sont traitées par un logiciel de gestion de flotte, avec en complément l’emploi de base de données de type Access pour gérer et analyser des informations telles que les sinistres, la consommation de carburant et les amendes. Ces informations sont ensuite consolidées et analysées avec les données fournies par chaque loueur.

BMW a déjà saisi tout l’intérêt du reporting et de la télématique embarquée en équipant chacun de ses modèles d’une puce SIM pour récupérer les données telles que le kilométrage ou la consommation. Des données mises à disposition des gestionnaires de flotte : « Avec à la clé des comparaisons entre conducteurs pour ensuite dispenser ou ajuster les formations. Parallèlement, les outils de télématique embarquée offrent un meilleur ciblage de la flotte et donnent la possibilité de suivre au plus près l’évolution de la consommation de carburant, un des postes les plus lourds dans le TCO » a conclu Olivier Dumain.