Le SNCP défend l’économie circulaire du pneu

À l’initiative du SNCP, le Syndicat national du caoutchouc et polymères, et du TNPF, l’association pour les travaux de normalisation du pneumatique en France, la filière s’est réunie le 30 septembre autour du thème de l’économie circulaire du pneu.

479
Le SNCP défend l’économie circulaire du pneu

Une occasion de souligner l’importance de la collecte et du réemploi des pneus, notamment au travers du rechapage. 95 % des pneus industriels sont rechapés : ceux de poids lourds, du secteur agraire, du génie civil ou de l’aviation ; tout comme 5 % des pneus grand public, issus des SUV, véhicules de tourisme et utilitaires.

Cette économie circulaire rencontre néanmoins plusieurs écueils. Celui du passage des frontières des pneus usagés en Europe a tout particulièrement été souligné par les intervenants dont Éric Fabiew, directeur général d’Aliapur. Selon les pays, les pneus usagés sont considérés soit comme des produits, en Italie, Allemagne ou Pays-Bas, soit comme des déchets dans les autres pays européens. Fazilet Cinaralp, secrétaire générale de l’ETRMA, l’European Tyre and Rubber Manufacturer Association, a souligné la nécessité d’une harmonisation de l’interprétation des textes à travers l’Europe.

En France, les pneus usagés sont considérés comme des produits ordinaires ou comme des déchets selon l’entreprise qui les prend en charge. Une situation problématique débattue avec Caroline Henry, chef du bureau de la qualité écologique des produits au sein du ministère de l’écologie qui participait à cette réunion.

PARTAGER SUR