Le stationnement, futur chaînon de la politique de mobilité ?

Et si le stationnement devenait un chaînon de la mobilité ? C’est le souhait des acteurs du secteur rassemblés lors des 12es Rencontres internationales du stationnement et de la mobilité.

481
Le stationnement, futur chaînon de la politique de mobilité ?

Baisse de circulation en centre-ville, digitalisation massive des relations avec les consommateurs et dans les villes. Les opérateurs français du stationnement se trouvent aujourd’hui face à un défi de taille : se réinventer par l’innovation pour proposer toujours plus à des consommateurs d’une nouvelle trempe. Pour ce faire, ils comptent s’appuyer sur les pouvoirs publics et le très attendu amendement inscrit dans la loi Macron sur l’ouverture des données des transports publics et des services de mobilité.

Reste l’exploitation de ces futures données et leur utilisation au quotidien. Pour les acteurs du stationnement, les choses sont claires : ces données permettront de faire de leur secteur l’une des parties prenantes de l’intermodalité, comme le résume Bertrand Barthélémy, P-DG de Parkéon (fournisseur d’équipements et de solutions pour le stationnement et la mobilité) : « Et si demain nous  ne parlions non plus du paiement d’une place ou d’un billet de transport mais d’acquittement d’un droit à la mobilité. Ainsi, avec un téléphone, les consommateurs pourront bénéficier d’un ensemble de services communs facilitant leurs déplacements et donc leur quotidien ».

Charge désormais aux acteurs du secteur d’engager des discussions communes.