Le véhicule d’occasion a la cote auprès des Français

Dans un contexte où les ventes de VN n’ont que très faiblement progressé en 2014 à + 0,5 %, le marché des VO a lui réalisé une véritable ascension.

450
Le véhicule d’occasion a la cote auprès des Français

Avec une hausse des immatriculations de VO de 2,4 % à 5 447 475 unités, il s’est vendu 3,03 VO pour 1 VN en 2014, selon le site AutoScout24. L’année s’inscrit comme la meilleure pour le marché VO depuis 2007. Rien qu’en décembre, 451 411 VP ont été immatriculés, soit une croissance de 6,8 % par rapport à décembre 2013. Sur le même mois, le marché des VN a affiché la tendance inverse, avec une chute des ventes de 6,8 %.

Conséquence de cette crise du VN et de cet engouement pour les VO : les prix des seconds, après une relative stabilité ces dernières années, ont augmenté de 3 % en 2014, et de 5,6 % de 2011 à 2014. Autre constat : après une progression continue les années passées, la part du diesel s’est stabilisée en 2014 à 68,31 % des VO. « Ce qui annonce probablement une inversion de tendance pour les années à venir », souligne Autoscout24. Du côté des motorisations alternatives, l’électrique a doublé sa part de marché (pdm) entre 2013 et 2014 pour atteindre 0,06 % de pdm, tandis que l’hybride a vu sa pdm passer de 0,37 à 0,46 %.

Le marché des VO reste essentiellement profitable aux trois marques françaises Renault, Peugeot et Citroën avec une pdm stable à 56,3 %. Malgré une diminution de sa pdm, Renault demeure la marque la plus vendue sur le sol français, et a conforté cette position en 2014 avec une hausse de ses commercialisations de 1,5 %. Volkswagen reste le marque étrangère la mieux représentée dans l’Hexagone. 2014 aura finalement été bénéfique à quasiment tous les constructeurs, à l’exception de Ford dont le volume de ventes a baissé de 2,5 %, Seat (- 1,2 %) et Opel (- 0,2%).