Publi-Communiqué

Le véhicule électrique, c’est maintenant !

Évolutions du cadre règlementaire, large choix de véhicules, avantages financiers et fiscaux : le contexte n’a jamais été aussi favorable pour équiper vos entreprises de véhicules électriques. EDF vous aide à faire les bons choix.
3793
EDF Publi
BETC / FAVELL HEATHER

C’est le moment d’électrifier sa flotte. En effet, dans le cadre de la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM), les flottes privées de plus de 100 véhicules devront, dès le 1er janvier 2022, intégrer 10 % de véhicules émettant moins de 50 g. CO2/km. Ce taux passera à 20 % en 2024, 35 % en 2027 et 50 % en 2030. Notons aussi que dès 2025 dans les grandes entreprises, une place de parking sur 20 devra être équipée d’une infrastructure de recharge.

Des nouvelles règles de circulation sont progressivement appliquées en milieu urbain. Des zones à faibles émissions (ZFE) sont par exemple mises en place à Paris, Lyon, Grenoble, Lille, Strasbourg ou Toulouse. Lors des épisodes de pollution, la circulation alternée devient un rituel alors que les véhicules électriques ou hybrides rechargeables, voire hydrogènes, sont autorisés à circuler.

Économiser sur tous les postes

Sur le plan financier, le véhicule électrique offre aux entreprises de nombreux avantages en termes de coût total de détention (TCO). Il permet de réaliser d’importantes économies sur le poste carburant, grâce à un coût du kWh de l’ordre de 0,15 euros1 en France, divisant par quatre le budget carburant par rapport à un modèle thermique équivalent. Comptons 2,5 euros contre 10 euros pour faire 100 km.

A cela s’ajoutent de nombreuses aides et incitations financières. A partir du 1er juillet 2021, les professionnels qui s’équipent d’une flotte électrique perçoivent une aide de 4 000 euros pour l’achat d’une nouvelle voiture de moins de 45 000 euros (2 0002 euros si son prix se situe entre 45 000 et 60 000 euros). Ils peuvent aussi bénéficier de l’exonération de la TVS3 et de la TVA récupérable sur l’électricité consommée.

Côté recharge, le programme Advenir4 aide notamment les entreprises à s’équiper de bornes en finançant 30 % du coût de l’installation, dans une limite de 960 euros par point de charge. Et si les bornes se situent sur un parking privé ouvert au public, l’aide peut monter jusqu’à 60 % avec un plafond entre 2 100 et 9 000 euros.

Jusqu’au 31 décembre 2022, la mise à disposition d’une borne de recharge par l’employeur, y compris pour les véhicules personnels des salariés, n’est pas considérée comme un avantage en nature.

EDF, votre partenaire de mobilité électrique

Avant de s’engager dans l’électrification de sa flotte, il s’agit de bien comprendre ses besoins en termes de véhicules et de bornes de recharge. Acteur de la mobilité électrique en entreprise, le groupe EDF propose à ses clients professionnels un accompagnement personnalisé. Son expertise porte notamment sur le comparatif de flottes de véhicules thermiques versus flottes électriques, le dimensionnement des infrastructures, la maintenance des bornes de recharge et les contrats d’électricité. EDF prend en compte le PDE (plan de déplacement de l’entreprise) et mène un audit afin d’aiguiller les clients vers des solutions de recharge (type de bornes, optimisation de puissance électrique à souscrire, conditions d’accès) les plus adaptées aux usages et aux types de véhicules utilisés par l’entreprise : véhicules de service, de fonction, de salariés ou encore de clients ou visiteurs.

1. Source Selectra : (https://www.fournisseurs-electricite.com/edf/tarifs/bleu-reglemente#option-base) – 2. Hors VHR (Véhicule Hybride Rechargeable) – 3. Taxe sur les véhicules de sociétés – 4. Programme d’aide au développement des véhicules électriques par la subvention de l’installation de bornes de recharge pour les particuliers en habitat collectif et les entreprises.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.edf.fr

L’énergie est notre avenir, économisons-la !