Le vélo en entreprise affiche ses soutiens

Présenté en septembre, le plan vélo est une avancée notable pour la promotion du vélo, notamment en entreprise, estime le Club des Villes et Territoires Cyclables (CVTC).

1154
vélo entreprise

Malgré des montants moins importants qu’espéré, à hauteur de 50 millions d’euros par an, 350 millions sur sept ans, le plan vélo annoncé par le gouvernement en septembre « traduit pour la première fois une ambition nationale » pour la promotion du vélo comme mode de transport, a relevé le club des Villes et Territoires Cyclables (CVTC). Un motif de satisfaction pour ce club qui fédère 174 collectivités. Et le CVTC a assuré, à l’occasion de sa conférence de presse annuelle, qu’il veillerait « à la sanctuarisation et à la pérennisation » de ces aides en 2019 et à leur reconduction les années suivantes.

Ces fonds vont notamment permettre aux villes de développer les infrastructures pour les vélos. Parmi les autres mesures saluées dans ce plan vélo, celle qui permet des réductions d’impôts pour les sociétés qui louent des flottes de vélos, une mesure inscrite dans la loi de finance 2019.

Imposer le vélo en entreprise

Pour le CVTC, la prochaine étape importante est désormais le vote de la loi d’orientation des mobilités (LOM) examiné à partir du 11 mars au Parlement. Le CVTC projette de défendre à cette occasion plusieurs mesures qui concernent les entreprises. Parmi celles-ci, la possibilité pour les salariés de cumuler des bénéfices du « forfait mobilités durables », la nouvelle version des IK, d’un montant maximum de 400 euros, avec le remboursement de l’abonnement partiel aux transports en commun. Pour l’instant, la LOM prévoit que chaque salarié choisisse chaque mois entre une des deux solutions.

Autre mesure à défendre lors de l’élaboration de cette loi, a indiqué le CVTC, la possibilité pour les salariés qui opteraient pour une LLD ou une LOA de vélo de bénéficier d’une aide de 50 euros par mois de la part de leur employeur. Là aussi, le CVTC souhaite que cette aide soit cumulable avec la prise en charge de l’abonnement aux transports en commun.

PARTAGER SUR