Le VO épargné par le « dieselgate »

Selon les professionnels, l’affaire Volkswagen n’a eu que peu d’incidences sur les valeurs de revente des modèles des différentes marques du groupe. En outre, les véhicules carburant au diesel ne semblent pas souffrir d’une désaffection généralisée.

- Magazine N°217
511

Dès le 17 septembre, Autovista en France et EurotaxGlass’s dans les autres pays ont créé un observatoire pour suivre les évolutions des valeurs d’occasion sur les principaux marché européens. Aujourd’hui, Dominique Allain, directeur général d’Autovista France, constate une légère dégradation des valeurs de revente sur les diesels des segments inférieurs et une baisse encore plus faible, voire une stabilité, sur ceux des segments supérieurs.

De son côté, ALD Automotive suit de près les retombées de l’affaire Volkswagen, mais, à ce jour, n’a détecté aucune incidence sur les prix de vente des VO des marques du groupe. « Seul constat, observe...