LeasePlan veut devenir un fournisseur de mobilité

Le loueur LeasePlan a énoncé sa nouvelle stratégie : se transformer en « facilitateur de mobilité », quels que soient le type de véhicule, le lieu et le moment.

2499
LeasePlan

Chez LeasePlan on ne manque pas d’humour. Et quitte à paraphraser Georges Clooney, Dirk Pissens, le patron France du loueur longue durée, n’hésite pas à déclamer son nouveau mot d’ordre « What’s next ? », censé résumer la philosophie d’action pour les années à venir.

Ainsi, pour LeasePlan, les nouveaux secteurs de la « mobilité́ partagée » sont l’autopartage en « B to B », comme celui signé avec GoMore ou Cityscoot (voir la brève) et le développement des partenariats avec les sociétés de VTC comme Uber (voir la brève). Le loueur mise aussi la location longue durée aux particuliers : Dirk Pissens voit à terme un quart de son parc loué sous cette formule (voir aussi la brève). Sans oublier la connectivité des données et les solutions numériques pour les gestionnaires de parc, de façon élargie.

Acteur majeur de la mobilité

Sur ce dernier point, LeasePlan a engagé une véritable révolution copernicienne afin de rassembler, en une unique plate-forme, toutes les applications et autres données numériques jusque-là éparpillées et peu valorisées. « Cette LeasePlan Digital Platform est en mesure dorénavant d’offrir au client n’importe quel type de voiture, n’importe où et n’importe quand. Dirk Pissens affirme sans ambages que beaucoup de choses changent chez LeasePlan et que d’un loueur longue durée, nous devenons un acteur de la mobilité et du lease management. »

Flexibilité totale dans la location

Pourquoi changer alors ? « Parce que je suis sûr que nous allons passer de la détention à la location, y compris pour des durées plus courtes, et qu’il faut une flexibilité totale dans la location », répond Dirk Pissens. Et de citer, entre autres, le nouveau service « Switch, Click and Drive » en direction des TPE pour une disponibilité immédiate avec reprise de véhicule. Ou encore la « Formule 360° » qui va au-delà du TCO vers le TCM, le « Total Cost of Mobility ». À terme, LeasePlan doit aussi gérer les flux de véhicules de sa flotte, qui seront tous électriques en 2030, s’engage Dirk Pissens. Et pour la France, ce sont cinq centres VO qui vont ouvrir d’ici 2019.

LeasePlan

PARTAGER SUR