L’électromobilité gagne du terrain chez les constructeurs automobiles

Selon une étude d’Ernst & Young, les 16 premiers groupes automobiles mondiaux ont investi plus de 8,4 milliards d’euros dans le domaine de l’électromobilité en 2018, contre 4,3 milliards d’euros en 2017.

905
électromobilité

Le cabinet de conseil Ernst & Young a étudié les investissements dans l’électromobilité des 16 plus grands groupes automobiles de 2015 à 2018. Ceux-ci ont porté essentiellement sur le développement de nouveaux modèles électriques, la construction d’usines consacrées aux voitures électriques (VE) ou encore l’adaptation d’usines existantes pour l’assemblage de VE. Depuis 2015, les investissements de ces 16 groupes (dont Daimler, BMW, Volkswagen, Ford, General Motors, Renault ou encore Toyota) ont été multipliés par plus de 8 pour le développement de l’électromobilité.

Parmi ces groupes, Daimler est en tête des investissements avec 4,6 milliards d’euros investis sur les quatre dernières années dans le domaine de l’électrique. Le groupe BMW n’est pas en reste avec 3,2 milliards d’euros investis dans le domaine de l’électrique l’année dernière. Volkswagen clôt le podium des plus gros investisseurs avec 3 milliards d’euros investis sur la période 2015-2017. Cela représente trois fois plus que le quatrième groupe : Renault. Autre constat : les investissements des 16 principaux groupes automobiles mondiaux tous domaines confondus ont reculé en 2018, à 22,4 milliards d’euros, contre 26,7 milliards d’euros en 2017. L’électrique ne compense donc pas la baisse des investissements des constructeurs.