L’équipement, complément indispensable

Inlassablement, il faut le répéter : à deux-roues, la carrosserie, c’est l’équipement du pilote.

- Magazine N°219
766

Cela commence en toute logique par les éléments obligatoires dont le casque bien sûr. Même s’il est plus facile et agréable de porter un casque jet (ouvert), mieux vaut privilégier des modèles offrant une protection plus complète, modulables (la mentonnière se relève), hybrides avec homologation jet et intégrale (la mentonnière est amovible), ou intégraux.

De très bons systèmes Bluetooth permettent de téléphoner si besoin en tout confort et légalement, à l’image de la marque Schuberth et de son système de communication intégré Cardo, avec écouteurs, micro avec réducteur de bruit et antenne intégrés pour offrir une excellente qualité sonore.

En passe de devenir obligatoires, les gants doivent être homologués CE et adaptés aux conditions météo pour être confortables. Pour le reste, la pièce maîtresse est la veste et heureusement, des fabricants proposent des modèles à la fois élégants, discrets et protecteurs. De quoi réussir un parfait compromis entre les contraintes de l’usage d’un deux-roues et l’obligation de représentation professionnelle, avec des marques comme Tucano Urbano, Dainese ou Spidi.

Un équipement à enrichir idéalement d’un gilet airbag, d’autant plus facile à endosser et efficace qu’il existe maintenant des modèles sans cordon relié au scooter, qui se déclenchent au moyen d’un capteur électronique pour détecter une situation d’accident. Pour un budget d’environ 800 euros, mais salvateur pour les zones les plus sensibles (colonne, coccyx, cou, etc.).

Idéalement, tout cet équipement est à compléter de chaussures montantes homologuées pour protéger les chevilles, et d’un pantalon spécifique au tissu anti-abrasif et renforcé de protection des hanches et des genoux.

PARTAGER SUR