Les Chinois, nouveaux « low-cost » de l’auto

Sur le marché des voitures à petit prix, les concurrents sont de plus en plus nombreux. Après le roumain Dacia, propriété de Renault, le tchèque Skoda qui appartient à Volkswagen et les Coréens Hyundai ou Kia, c’est au tour des Chinois de débarquer en Europe. A l’image des compagnies aériennes « low-cost », leur objectif est de pénétrer le marché en cassant les prix.

- Magazine N°123
641

Sur le Mondial de l’auto, ils n’étaient que quatre (Landwind, Great Wall Motors, Ssangyong et Xinkai) mais ils vont encore plus loin que leurs prédécesseurs dans la baisse des prix : le tout-terrain X-Pedition de Landwind, sorte de gros Opel Frontera, s’affiche à 15 900 € ! Décliné en 5 versions, deux et quatre roues motrices en essence ou diesel, il sera vendu en France à partir de février prochain, par la société Asie Auto, dirigée par Elizabeth Young, ex- DG de Rover. C’est deux fois moins cher que n’importe quel autre concurrent. A condition que son homologation soit acceptée cette fois-ci car on se souvient que ce tout-terrain avait été retoqué l’année dernière aux tests de l’ADAC. Le TUV allemand est chargé de délivré le « sésame ouvre-toi » du marché européen. Mais la sérénité qui s’affiche sur les visages des managers d’Asie Auto concernant ce saufconduit laisse augurer une certification positive. Et Landwind enfonce le clou avec son monospace compact Fashion prévu à 14 900 €. D’ici la fin de la décennie, ce ne sont pas moins de 7 modèles qui sont prévus en Europe.

Design contemporain, architecture Classique

Pour Great Wall Motors, l’équation est la même avec un SUV 4×4 plutôt bien dessiné, le Hover, dont le prix sera inférieur à 20 000 €. Lancé en Chine en 2004, il est emmené par un 2. 4 l de 127 ch conçu par Mitsubishi. Il est donné pour 160 km/h mais demeure assez classique dans sa conception avec châssiséchelle et un poids de 1,8 t au minimum. Ceci expliquant cela. Même remarque pour son pick-up Wingle au design très contemporain mais à l’architecture très classique, gage de robustesse tout du moins.

Le troisième nouvel entrant, le constructeur Xinkai, n’est pas en reste et exposait trois modèles de tout-terrain, inspirés du japonais Toyota, et dont la commercialisation devrait intervenir fin 2008. L’importateur Eurauto, le libanais Albert Abchée, exporte déjà ces 4×4 au Proche-Orient et au Maghreb mais la plateforme pour l’Europe sera les Pays-Bas.

Enfin, on mettra un peu à part Ssangyong qui appartient en effet au groupe chinois indépendant SAIC mais qui n’a fait que racheter le Coréen l’année dernière. La fabrication tout comme les produits sont donc aux standards internationaux mais les prix toujours aussi compétitifs.

La Logan a déblayé le terrain

Ce n’est pas encore une déferlante, loin de là, mais ces quatre Chinois représentent bien une avant-garde prête à tout. Car pour l’heure, si le danger d’une invasion de voitures chinoises est encore lointain, l’exemple de la réussite des Coréens devrait en faire réfléchir plus d’un. Et ils auront aussi pour eux le travail de «déblayage » de l’image des low-cost effectué avec succès en Europe par Dacia avec la complicité de Renault. La Logan est une incontestable réussite et le succès aidant, un SUV est prévu sur la plate-forme du break MCV présenté au Mondial. Ce dernier fera encore parler de lui avec une commercialisation à partir de 7 800 € ! Et quand la qualité de fabrication et du service suit, la voiture « low-cost » mérite bien son nom.

PARTAGER SUR